Des migrants à Tripoli, le 5 janvier 2022. Crédit : Refugees in Libya