France

Des secouristes français viennent en aide à une embarcation de migrants dans La Manche. Image d'illustration. Crédit : préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord
Des migrants dans un campement informel à Calais. Crédit : EPA
En Afghanistan, Massoud Mustafa était diplomate avant le retour au pouvoir des Taliban, le 15 août 2021. Réfugié en France, il rêve de pouvoir, un jour, retourner dans son pays pour continuer à le "servir". Crédit : InfoMigrants
Ali Tawana, 28 ans, n'a pas pu quitter Kaboul en août 2021. L'attentat suicide survenu à l'aéroport le 26 août l'a empêché de prendre l'avion qui devait le conduire en France. Crédit : InfoMigrants
Farah Deeba Anwari, 23 ans, est arrivée en France avec sa famille après la prise de pouvoir des Taliban à Kaboul. Crédit : InfoMigrants
Une famille afghane réunie en France après les évacuations de civils afghans de Kaboul, le 27 août 2021. Crédit : Reuters
Shoukria, enseignante à Kaboul, a été obligé d'arrêter de travailler après l'arrivée des Taliban. Crédits : InfoMigrants
 Dans le carré musulman du cimetière nord de Calais, plusieurs sépultures ne sont identifiées que par un numéro. Crédit : François-Damien Bourgery
Les six personnes arrivées dimanche 31 juillet 2022 dans le port de Pointe-des-Galets, à La Réunion, étaient originaires du Sri Lanka. Ce pays en crise est situé à plus de 4 000 km de là. Crédit : capture d'écran d'un reportage de La 1ère.
Une opération de secours d'une embarcation de migrants dans la Manche, en avril 2022. Crédit : Twitter @Premar
Certains migrants affirment qu’ils trouvent dans les livres une fenêtre sur le monde, pour apprendre ou s’évader. Crédit : Creative Commons
Le campement installé le long de la digue, à Nice, le 3 août 2022. Crédit : David Nakache/TousCitoyens