Grèce

REUTERS/Alkis Konstantinidis/ | Une distribution de nourriture aux réfugiés sur l'île de Lesbos (photo d'illustration)
FOCUS
Un migrant en train de découper un gilet de sauvetage dans l'atelier Safe Passage Bags, à Lesbos, et un sac à main terminé. Photos Janusz Ratecki.
Déjà l'hiver dernier, réfugiés et migrants dormaient dans ces petites tentes en plein hiver dans le camp de Moria sur l'île grecque de Lesbos (photo prise le 10 janvier 2017). Crédit photo : Petros Tsakmakis/Intimenews via Reuters.
Image d'illustration du camp de Vial, sur l'île de Chios, en Grèce, en août 2017. Crédit : InfoMigrants
credit: Melissa Network
RFI / François-Damien Bourgery | Une banderole en soutien aux réfugiés finit de sécher rue Tsamadou, à Athènes, en 2016. (Photo d'illustration)
REUTERS/Alkis Konstantinidis | «Les frontières détruisent les familles», peut-on lire sur la pancarte de cette manifestante pour le regroupement familial des réfugiés, devant le Parlement d'Athènes, le 1er novembre 2017.
Des réfugiés ont manifesté à Athènes mercredi 1er novembre pour protester contre la lenteur des procédures de regroupement avec leurs proches en Allemagne. Crédit : Reuters
REUTERS/Costas Baltas | Des migrants dans un camp improvisé sur l'île de Samos, en Grèce, le 20 octobre 2017.
Sur l'île de Samos, les réfugiés et demandeurs d'asile sont obligés de planter des tentes dans les forêts, le camps de migrants étant saturé. Crédits : Reuters/Costas Baltas
Petros Tsakmakis/Intimenews via REUTERS | En janvier dernier, réfugiés et migrants dormaient encore dans ces petites tentes sous la neige dans le camp de Moria sur l'île grecque de Lesbos (photo prise le 10 janvier 2017).