Libye

Amara, un migrant ivoirien, dit avoir été enfermé dans le "centre Wershafana", un lieu de détention non-officiel situé à l'ouest de Tripoli. Crédit : capture d'écran vidéo
À bord du Geo Barents, 659 personnes, dont 150 mineurs, attendent depuis une semaine de pouvoir débarquer dans un port sûr. Crédit : Rahul Dhankani/MSF
Des images de l'ONG Sea-Watch montrent un navire des garde-côtes libyens s'approcher dangereusement d'un canot de migrants, en juin 2021. Crédit : capture d'écran Twitter @seawatch_intl
Le Sea Watch 3 a secouru plus de 400 personnes le week-end dernier au large des côtes libyennes. Crédit : Sea-Watch
Près de 600 exilés se trouvaient, le 28 juillet 2022, à bord du Geo Barents, de MSF, dans l'attente d'un port sûr où débarquer. Crédit : SOS Méditerranée
Le Sea Watch 3 a secouru plus de 400 migrants en une seule journée. Crédit : Sea-Watch
Un centre de détention pour migrants en Libye. Crédit : Euro-Med Monitor
L'Ocean Viking a secouru plus de 300 migrants en seulement quelques heures. Crédit : SOS Méditerranée
Des migrants secourus par les autorités italiennes au large de Lampedusa, le 28 août 2021. Crédit : Reuters
L'équipage du Geo Barents sort de l'eau un exilé. Photo prise en juillet 2022. Crédit : MSF_Sea sur Twitter
Plus de 300 personnes ont été secourues par les équipes du Geo Barents, le 7 juillet, au large de la Libye. Crédit : MSF
Depuis le début de l'année, 777 migrants sont morts en Méditerranée centrale. Image d'illustration. Crédit : Reuters