Libye

Un bénévole de Pilotes Volontaires scrute l'horizon à la recherche de migrants en détresse. Crédits : @PVolontaires/Twitter
Un migrant à Agadez, au Niger. Crédit : Mehdi Chebil
REUTERS/Hani Amara | Un canot pneumatique chargé de migrants secourus par des gardes-côtes libyens en Méditerranée, le 15 janvier 2018.
Un véritable officier de protection du HCR récolte des informations auprès des réfugiés et des migrants après leur débarquement à Tripoli, en Libye, en juillet 2018. Crédits : HCR/Sufyan Ararah
Image d'archive du centre de détention de Tadjourah, en Libye. Crédit : Reuters
Capture d'écran de la vidéo envoyée par des migrants enfermés dans le centre Tarek al-Matar.
Les migrants bloqués à Ain Zara voient passer des chars depuis les fenêtres du centre de détention. Crédit : InfoMigrants
Capture d'écran de la vidéo de la manifestation postée par le groupe de migrants sur Facebook, dimanche 12 août
Depuis ses premières missions au-dessus de la Méditerranée, l'association Pilotes volontaires a repéré plus d'une vingtaine d'embarcations en détresse. Crédit : Pilotes volontaires
PIUS UTOMI EKPEI / AFP | Des migrants nigérians revenus de Libye arrivent à Benin City, capitale de l'Etat d'Edo, en décembre 2017.
Le ministre italien, Matteo Salvini, menace de renvoyer les migrants secourus en mer en Libye. Crédit : Reuters
Le navire Lifeline en juin 2018. Crédit : Hermine Poschmann/Misson-Lifeline/Handout via REUTERS