Ce groupe de migrants accompagné d'un guide et de deux interprètes a visité la ville de Bruxelles en dehors des sentiers battus. Crédit photo : GuruWalk
Ce groupe de migrants accompagné d'un guide et de deux interprètes a visité la ville de Bruxelles en dehors des sentiers battus. Crédit photo : GuruWalk

En Belgique, des guides touristiques amateurs ont mis en place une visite de Bruxelles destinée à des réfugiés ou demandeurs d’asile. Le but : s’approprier l’histoire de Bruxelles, mais aussi découvrir le multiculturalisme de la ville et y trouver sa place en tant qu’étranger.

Deux heures d’insouciance dans la capitale belge, deux heures à sillonner les rues presque comme des touristes lambda, deux heures pour oublier leur condition de réfugié ou demandeur d’asile. Originaires du Maroc, d’Algérie, d’Irak ou encore du Soudan, une dizaine de migrants a pris part le 10 septembre à une visite guidée de la ville de Bruxelles, conçue pour eux et entièrement gratuite.

“Ce n’est pas une visite touristique classique. D’un côté, on essaie de faire en sorte qu’ils s’approprient l’histoire de Bruxelles, et de l’autre on explore le côté multiculturel de la ville pour qu’ils sachent qu’ils sont eux aussi Bruxellois et qu’ils ont leur place ici”, explique à InfoMigrants Bernard Sury, l’un des instigateurs du projet et cofondateur de GuruWalk, un site web de visites guidées collaboratives partout dans le monde.

>> À (re)lire sur InfoMigrants : Un guide pour les migrants qui arrivent en Europe

Le groupe a débuté son périple à la Porte de Namur pour y découvrir Matonge, le quartier africain de Bruxelles. Il s’est ensuite dirigé dans les Marolles, un quartier connu pour son multiculturalisme puisque plus de 112 nationalités y cohabitent. “Les participants se sont montrés très étonnés de voir autant de diversité”, poursuit le guide amateur. “Ils étaient aussi extrêmement enthousiastes car ils osent rarement s’aventurer seuls dans la ville. En général ils s’en tiennent à faire le trajet entre leur logement et les bureaux de l’administration.”

La visite guide a dur deux heures Crdits photo  GuruWalk

"Désormais je vois la ville différemment"

Outre les quartiers multiculturels, les hauts lieux touristiques comme la Grand Place et le Manneken Pis étaient aussi au programme de la visite. À Bruxelles depuis moins de six mois, Moath Elroubi, un demandeur d'asile venu de Gaza, n'avait jamais pris le temps de visiter sa ville d'adoption. "J'ai adoré la Grand Place, car c'est mythique. Puis il y a des parcs et des magasins partout. Mais ce qui m'a le plus impressionné ce sont les statues, il y a tant de sculptures sublimes, tant d'histoire partout où vous posez les yeux", raconte le jeune homme de 29 ans, joint par InfoMigrants.

Tous étudiants du cours de français de l’organisme BXLRefugees, la plateforme citoyenne d’aide aux réfugiés, les participants ont pu compter sur deux interprètes arabophones pour être sûrs de ne rien manquer de la visite. "Désormais je vois la ville différemment, je la comprends beaucoup mieux. C'est très important pour moi, et c'est tout de même la capitale de l'Europe", enchérit fièrement Moath Elroubi.

“L’expérience a été riche pour tout le monde”, conclut Bernard Sury. “On devrait pouvoir organiser une nouvelle visite guidée courant novembre. D’ici là, on espère que cette initiative inspirera d’autres villes à nous imiter et d’autres personnes à partager leur passion de manière bénévole avec ceux qui en ont besoin”.

Les participants taient trs enthousiastes mme dans le mtro  Crdits photo  GuruWalk


 

Et aussi