Image d'illustration de migrants arrivant à Malaga en Espagne, par la mer le 8 octobre 2018. Crédits photo : Reuters/Jon Nazca
Image d'illustration de migrants arrivant à Malaga en Espagne, par la mer le 8 octobre 2018. Crédits photo : Reuters/Jon Nazca

Les garde-côtes marocains ont ouvert le feu, dans la nuit de mardi à mercredi, sur une embarcation transportant plusieurs dizaines de migrants marocains, lors d'une opération au large de la côte atlantique. Un mineur de 16 ans a été blessé.

Deux semaines après avoir ouvert le feu sur une embarcation transportant des Marocains qui tentaient de rejoindre les côtes espagnoles, la Marine royale marocaine a de nouveau tiré sur des migrants, mercredi 10 octobre. Une personne a été blessée lors de cette opération qui a eu lieu dans la nuit au large de Larache sur la côte ouest du Maroc, a indiqué à l’AFP une source militaire à Rabat.

"L'embarcation à moteur qui transportait 58 migrants [marocains] dissimulés sous une bâche a réalisé une manœuvre hostile ce qui a poussé le bateau garde-côte à tirer sur ordre de son commandant", a précisé cette même source sous couvert de l'anonymat. Des tirs de sommation avaient été préalablement effectués.

>> À (re)lire sur InfoMigrants : Alarm Phone, un numéro d’alerte pour les migrants en détresse en mer Méditerranée

Le migrant blessé à l’épaule lors de l’opération et a été admis à l'hôpital de Tanger, selon la même source. Il s’agirait d’un mineur de 16 ans, selon la radio télévision 2M, qui cite une source militaire.

Les 57 autres migrants ont été remis à la gendarmerie, indique la source de l’AFP.

Un mort dans une opération similaire en septembre

C’est la seconde fois en quinze jours que la Marine marocaine ouvre le feu sur ses ressortissants tentant de gagner l’Espagne par la mer. Une jeune marocaine est décédée lors de la précédente opération du 25 septembre.

En réponse à l’indignation suscité par l’incident, les autorités avaient justifié les tirs en invoquant les "manœuvres hostiles" du navire et en soulignant que les migrants étaient dissimulés sous des bâches. Un terme de nouveau employé pour l’opération similaire qui vient d’avoir lieu.

>> À (re)lire sur InfoMigrants : Au Maroc, un mystérieux bateau "fantôme" emmène des migrants en Espagne

La route migratoire entre le Maroc et l’Espagne est très fréquentée. Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus de 43 000 migrants sont arrivés en Espagne depuis janvier 2018.

De plus en plus de Marocains tentent de quitter clandestinement leur pays pour l'Europe en passant par la mer ou en essayant de franchir les clôtures séparant le Maroc des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla. Le royaume est également un pays de transit pour des milliers de migrants originaires d'Afrique subsaharienne.

 

Et aussi