Des réfugiés syriens arrivent dans un camp de réfugiés et migrants à Friedland, en Allemagne, le 4 avril 2016. Crédit : Reuters
Des réfugiés syriens arrivent dans un camp de réfugiés et migrants à Friedland, en Allemagne, le 4 avril 2016. Crédit : Reuters

Plus de 170 réfugiés bloqués en Grèce ont rejoint leurs proches en Allemagne lundi 15 octobre. Ce premier transfert marque la reprise d’un programme de réunification familiale au point mort depuis 2017.

C’est une bonne nouvelle pour les milliers de personnes bloquées en Grèce et qui attendent de rejoindre leur proche en Allemagne.

Berlin et Athènes ont repris cette semaine les réunifications familiales, au point mort depuis 2017. Lundi 15 octobre, 177 réfugiés - originaires principalement de Syrie, d’Afghanistan et d’Irak – ont quitté la Grèce à bord d’un charter spécial à destination de Munich, a indiqué dans un communiqué le ministère grec pour les Migrations.   

"Le départ de ce premier contingent de 177 réfugiés s’inscrit dans le cadre d’un accord administratif entre l’Allemagne et la Grèce portant sur l’achèvement des réunifications familiales déjà approuvées par l’Allemagne", a ajouté le ministère grec. "D’autres vols similaires suivront", a-t-il précisé.

Selon une source du ministère grec contactée par l’AFP, environ 2 000 réfugiés en Grèce devraient rejoindre leurs familles en Allemagne.

En retour, la Grèce et l’Espagne ont convenu en juin de reprendre les réfugiés qui ont rejoint l’Allemagne après avoir, auparavant demandé l’asile dans un de ces deux pays.

Les réunifications familiales entre la Grèce et l'Allemagne ont été suspendues par Berlin en mars 2016 pour les personnes bénéficiant d'une protection limitée, la protection subsidiaire. Le gouvernement allemand a finalement rétabli la mesure en octobre 2018. 


 

Et aussi