Valery Hache, AFP | Le cinéaste iranien Asghar Farhadi, lors de la remise du prix du scénario pour "Le Client", au Festival de Cannes, le 22 mai 2017.
Valery Hache, AFP | Le cinéaste iranien Asghar Farhadi, lors de la remise du prix du scénario pour "Le Client", au Festival de Cannes, le 22 mai 2017.

En signe de protestation après les décrets anti-immigration de Donald Trump, le cinéaste iranien Asghar Farhadi, nommé aux Oscars, a annoncé dimanche qu'il n'irait pas à la cérémonie, même s'il devait recevoir une exemption au décret de Trump.

Le cinéaste iranien Asghar Farhadi, nommé aux Oscars dans la catégorie meilleur film étranger, avec Le Client (primé à Cannes pour le meilleur scénario et le prix d'interprétation masculine), a annoncé dimanche 29 janvier qu'il ne se rendrait pas à la cérémonie de remise des prix, dénonçant les restrictions d'entrée aux États-Unis imposées par Donald Trump.

Ashgar Farhadi comptait se rendre à la cérémonie, a-t-il expliqué dans un communiqué diffusé par les agences de presse iraniennes, mais les décrets adoptés vendredi par l'administration Trump pour interdire aux ressortissants d'Iran, de Syrie, du Yémen, de Libye, d'Irak, de Somalie et du Soudan d'entrer aux États-Unis ont changé la donne.

L'un des décrets signés par le nouveau président américain interdit notamment l'entrée du territoire américain aux ressortissants iraniens, y compris ceux ayant obtenu un visa, ce qui est le cas d'Asghar Farhadi. Pour pouvoir être présent aux Oscars, il doit recevoir une exemption au décret de Donald Trump.

Avec AFP

Texte initialement publié sur : France 24

 

Et aussi