Crédit : RFI
Crédit : RFI

Et s’il suffisait d’un tweet pour pallier à la famine en Somalie ? La star française du web Jérôme Jarre a lancé un appel aux dons le 17 mars dernier sur le réseau social Twitter. Quelques gazouillis plus tard, 2 millions de dollars ont déjà été récoltés pour acheminer de la nourriture aux populations somaliennes qui souffrent de la famine.

Il lui a fallu quelques jours pour y arriver. La star du Net française qui réside aux États-Unis Jérôme Jarre a réussi à récolter 2 millions de dollars pour la Somalie. L’objectif : affréter un avion-cargo en eau et en nourriture pour aider la population qui souffre de la famine, et apporter « une assistance immédiate pour répondre à un besoin urgent ». Estimant que les médias « mainstream » ne parlaient pas de la situation alarmante de famine en Somalie, le vidéaste a lancé en français et en anglais un appel aux dons sur Twitter le 17 mars.

Dès lors, une chaîne de solidarité s’est formée sur les réseaux sociaux. En France, des personnalités influentes comme le comédien Omar Sy, ou l’animateur de télévision Cyril Hanouna ont relayé le message. Plus de 80 000 personnes de par le monde ont répondu à l’appel de Jérôme Jarre, comme l'annonce le site internet chargé de collecter les dons.
Pour la logistique, la compagnie aérienne Turkish Airlines, sensibilisée par l’appel et seule compagnie à desservir la Somalie, va affréter la cargaison le 27 mars prochain. Sur place, l’ONG américaine American Refugee Committee (ARC) est chargée de s’occuper de la distribution des denrées et de l’eau auprès des populations. Les fonds, quant à eux, sont gérés par la fondation caritative de l’acteur américain Ben Stiller.
Âgé de 26 ans, Jérôme Jarre fait partie des vidéastes les plus connus des réseaux sociaux. Il a été repéré en 2014 par Ellen DeGeneres, l’une des animatrices de talk-show des plus suivi aux États-Unis. Sa popularité n’a fait que croître au fil du temps. D’abord cantonné aux courtes vidéos humoristiques sur l'application Vine, Jérôme Jarre s'appuie désormais sur sa notoriété pour mener des actions humanitaires.

RFI n'est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes

Texte initialement publié sur : RFI

 

Et aussi