Crédit : RFI
Crédit : RFI

Finding Home est un «serious game» développé et financé par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Ce jeu sérieux pour les smartphones équipés du système Android, simule sur nos portables la fuite d’une jeune adolescente, quittant son pays où elle est persécutée en raison de sa religion.

Finding Home – à la recherche d’une maison – et dans ce cas précis plutôt d’un refuge, est une fiction interactive qui s’inspire de faits bien réels. Ce jeu sérieux sur smartphone de type pédagogique emploie des ressorts ludiques dans une réalisation dramaturgique, habituellement réservés aux jeux vidéo grand public, comme le démontre l’extrait à l’ambiance terrifiante de sa bande-annonce (voir à la fin de cet article)

L’application vous plonge dans le quotidien de Kathijah, une jeune musulmane de 16 ans de la communauté des Rohingyas, une minorité qui réside depuis plusieurs générations dans l’ouest de la Birmanie. Victime d’une répression brutale de l’ex-dictature militaire, elle a été privée en 1982, en vertu de la loi 66D, de la nationalité birmane, mais aussi de faire du commerce, de se marier ou encore d’avoir accès à l’éducation et aux soins.

Les persécutions perdurent contre les Rohingyas

Le changement de régime, avec l'arrivée au pouvoir d'Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix, n'a hélas rien changé pour cette minorité. La loi est toujours en vigueur et la répression perdure.

Des dizaines de milliers de Rohingyas ont dû quitter le pays pour fuir les persécutions dont ils sont victimes dans la région d’Arakan, qui est en grande majorité de confession bouddhiste. Ils tentent de rejoindre, au péril de leur vie, le Bangladesh, où ils seront, par ailleurs, enfermés dans des camps, ou encore la Malaisie qui ne voit pas d’un bon œil l’arrivée de tous ces migrants.

Plongée dans le smartphone d'une réfugiée

Le « serious game » Finding Home nous raconte, à travers l’histoire d’une jeune fille, la lutte que mènent pour survivre, les Rohingyas. Le jeu permet de consulter les messages audio et vidéo qu’elle échange avec ses proches et en particulier avec son frère, de recevoir sur son smartphone des SMS afin de l’aider dans son périple et de faire évoluer la trame de cette histoire tragique.

« Nous espérons que l’application vous permettra de marcher dans les chaussures d’une réfugiée afin de comprendre ce qu’ils traversent chaque jour pour être seulement en sécurité », explique Richard Towles des Nations unies. Selon le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés, plus de 150 000 demandeurs d’asile ont rejoint la Malaisie récemment. Un tiers d’entre eux sont des musulmans Rohingyas.

RFI n'est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes

 

Texte initialement publié sur : RFI

 

Et aussi