Des migrants marchent le long de la Roya, non loin de Vintimille à la frontière italo-française. Crédit : Ansa
Des migrants marchent le long de la Roya, non loin de Vintimille à la frontière italo-française. Crédit : Ansa

Le corps carbonisé d’un homme a été retrouvé mardi sur le toit d’un train régional qui reliait la ville italienne de Vintimille à la France. La victime aurait été électrocutée. Les migrants prennent des risques immenses pour tenter de passer la frontière italo-française sans être repérés par les autorités.

Le corps d’un homme a été retrouvé sur le toit d’un train régional français entre la ville italienne de Vintimille et la France, mardi 1er février. Le drame s’est produit à quelques centaines de mètres de la frontière française, dans le quartier de Latte, à côté de Vintimille.

Selon la presse italienne, le jeune homme était caché dans le creux du pantographe – le dispositif qui abrite les fils à haute tension – situé sur le toit des wagons. Il serait entré en contact avec des câbles de 25 000 volts et serait mort sur le coup.

Un Ivoirien gravement brûlé

Les conducteurs du train ont donné l’alerte après avoir vu du feu sur le toit d’une des voitures. La ligne ferroviaire entre les deux pays a été interrompue de 12h30 à 14h30. Des ambulances et des secours ont été envoyés sur les lieux. Les médecins n’ont pu que constater le décès.

L'association française Roya Citoyenne a appelé à une commémoration dimanche 6 février à Menton, pour rendre hommage à cet homme et aux "30 personnes décédées à la frontière franco-italienne depuis 2015".

Les accidents par électrocution sont fréquents dans la région. Le 30 octobre 2021, un Ivoirien de 31 ans a été gravement brûlé alors qu’il se trouvait sur le toit d’un train en gare de Menton Garavan. Le jeune homme aurait cherché à échapper à un contrôle policier. Il a été évacué par les sapeurs-pompiers vers l’hôpital Pasteur de Nice, puis vers le service des grands brûlés de Marseille.

"Itinéraire périlleux"

Le 29 août, un jeune Bangladais de 17 ans avait déjà trouvé la mort près de Vintimille. Il avait été lui aussi électrocuté en tentant de monter sur un train.

D’autres victimes ont été retrouvées dans la région. Le corps d'un migrant africain, en état de décomposition avancée, a été découvert le 6 novembre dans une gorge sous le pont San Luigi, non loin de Vintimille. L’homme a probablement chuté en tentant de rejoindre la France de manière illégale.

De nombreux migrants tentent de franchir la frontière en se cachant dans les trains ou en marchant le long des voies ferrées. Ils prennent également des risques inconsidérés sur le sentier dit du "Pas de la mort", qui mène de l'Italie à la France. "Cet itinéraire a la particularité d’être très périlleux, traversé par une autoroute fréquentée par de nombreux poids lourds que des migrants, désespérés, n’hésitent pas à emprunter de nuit. Ils espèrent ainsi passer sans être repérés par les autorités douanières", a écrit MSF dans un rapport sur la frontière italienne. 

 

Et aussi