Sherin Khankan, imam de la mosquée Mariam, à Copenhague. Crédit : France 24
Sherin Khankan, imam de la mosquée Mariam, à Copenhague. Crédit : France 24

A Copenhague, la mosquée Mariam est dirigée par Sherin Khankan, une femme. Prônant un islam progressiste et féministe, cette diplômée de théologie veut donner une autre image de la femme musulmane. Reportage.

Elle fait partie de la poignée de femmes dans le monde à diriger une mosquée. Sherin Khankan, 41 ans, née à Copenhague d'un père syrien et d'une mère finlandaise, est à la tête de la mosquée Mariam dans la capitale danoise. Dans un pays qui compte 200 000 musulmans, selon les estimations du site Euro-Islam.info, la Danoise est l'une des quatre femmes imams du pays. 

Dans son lieu de culte, la prière du vendredi est réservée à la gente féminine. Mère de cinq enfants, Sherin Khankan, qui transgresse les préceptes conservateurs, veut lutter contre le patriarcat et propose un "islam féministe" où par exemple le divorce est possible à l'initiative de l'épouse et où les mariages mixtes sont autorisés pour les femmes également. Elle ne porte le voile que pour prier. 

"Parler des droits des femmes n'est pas l'apanage de l'Occident, c'est un idéal islamique", avait expliqué Sherin Khankan lors d'un entretien à l'AFP en 2016. Neuf mois plus tard, au micro de France 24, elle défend toujours avec ardeur la même ligne, moderne et progressiste. "Pour changer les choses, il faut y aller lentement et avec sagesse. Il faut connaître l'histoire, la théologie islamique. La question de la légitimité est très importante quand on veut remettre en cause les institutions [...] Les femmes musulmane sont heureuses, nous sommes sûres de nous, nous pratiquons notre religion et pensons que l'islam est une religion de paix". 

Reportage de Claire Debuyser pour France 24.





 

Et aussi