De nombreux jeunes rêvent de faire des études universitaires
De nombreux jeunes rêvent de faire des études universitaires

Pour les jeunes exilés, faire ses études en France peut s'avérer coûteux. Le manque de ressources peut entraver leur parcours universitaire, et même menacer l'obtention de leur diplôme. Pour les aider au quotidien, il existe des bourses, délivrées en fonction de leur statut. InfoMigrants fait le point.

Quelques minutes avant l’annonce des résultats du bac, Jonathan était anxieux. Alors même que le lycéen scolarisé en Bretagne avait obtenu, un mois plus tôt, un avis favorable à ses 25 vœux sur la plateforme Parcoursup. Sans réelle surprise, il décroche finalement la mention "très bien" de son diplôme en Sciences et technique de l'ingénieur et développement durable (STI2D), et de très belles notes en philosophie, 17/20, et au grand oral, 20/20.

Un parcours exemplaire pour ce jeune homme originaire de la République démocratique du Congo (RDC) arrivé en France en 2019 seulement, qui n’avait pas été scolarisé au collège. Ses résultats lui ont même valu, il y a quelques jours, de recevoir en grandes pompes la médaille de l’académie de Rennes.

L’avenir de Jonathan est pourtant menacé. Devenu majeur cette année, le bachelier attend toujours la délivrance d’un titre de séjour par la préfecture. Sans ce précieux sésame, il lui est bien plus difficile d’obtenir les aides dont il a besoin pour financer ses études à l’Institut national des sciences appliquées (INSA) de Lyon.

Mais certaines bourses restent accessibles. Si vous êtes étudiant et que vous avez besoin, comme le jeune Congolais, de fonds pour poursuivre vos études, voici celles auxquelles vous pouvez prétendre en fonction de votre statut. 

1/ La bourse sur critères sociaux

Profils concernés : les réfugiés, les bénéficiaires de la protection subsidiaire, les personnes possédant une carte de séjour, et les réfugiés ukrainiens (de nationalité ukrainienne) bénéficiant d’une protection temporaire.

Les enfants de réfugiés arrivés en France via le processus de regroupement familial ne sont pas éligibles à cette bourse.

>> À (re) lire : France : des frais de scolarité exorbitants qui risquent d’exclure de nombreux étudiants étrangers

Délivrée par les centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (Crous), la bourse sur critères sociaux est "accordée à l’étudiant confronté à des difficultés matérielles ne lui permettant pas d’entreprendre ou de poursuivre des études supérieures. Elle constitue une aide complémentaire à celle de la famille", explique le ministère.

Elle est attribuée à tout étudiant étranger âgé de moins de 28 ans, dont le foyer fiscal est domicilié en France depuis au moins deux ans.

Pour en faire la demande, il faut constituer votre Dossier social étudiant (DSE) sur le portail www.messervices.etudiant.gouv.fr du 15 janvier au 15 mai de l’année de terminale, pour une rentrée dans un établissement d’enseignement supérieur en septembre/octobre. Vous pouvez aussi le faire sur ce site du ministère de l’Enseignement supérieur, si vous ne venez pas directement du lycée. Vous pouvez, en même temps, faire une demande de logement en cité universitaire.

C’est l’ajout de votre certificat de scolarité, délivré par l’établissement où vous allez faire vos études, qui déclenchera le premier paiement. Ce n’est pas à vous de le faire : ce certificat est automatiquement transmis au Crous par votre établissement d’inscription.

Vos droits, en cas de réponse positive :

-         Le paiement, chaque début de mois, d’une bourse au montant fixé par échelon

-         L’exonération des frais d’inscription universitaire

-         L’exonération de la Contribution de Vie Étudiante et de Campus (CVEC), une sorte de taxe prélevé annuellement par le Crous. Elle s’élève à 95 euros pour l’année universitaire 2022/2023

-         La priorité dans l’attribution d’un logement étudiant du Crous de Paris

-         Le repas à 1 euro dans les restaurants universitaires des Crous

En échange, vous devez vous aussi respecter quelques obligations. Vous devez par exemple être assidu aux cours, aux travaux pratiques ou dirigés et aux stages obligatoires, rendre les devoirs, et vous présenter aux examens.

À savoir, les établissements de formation effectuent un contrôle d’assiduité chaque semestre. Ils transmettent ensuite les listes d’étudiants non assidus au Crous, qui peut décider de suspendre le versement de la bourse et/ou vous demander un remboursement. Si jamais vous devez vous absenter en cours ou à une évaluation, vous devez fournir le justificatif de votre absence auprès du bureau compétent de votre établissement.

>> À (re)lire : Des initiatives pour aider les exilés à poursuivre leurs études

Pour compléter vos finances, vous pouvez tout à fait exercer un emploi en parallèle de vos études ou pendant les vacances. Il vous faudra en revanche rester assidu aux cours et ne pas vous inscrire au Pôle Emploi.

Sachez que les bourses du Crous sont rétroactives. Si vous demandez par exemple cette aide trois mois après le début de l’année universitaire, les trois mois qui ont précédé votre demande vous seront versés. Vous pouvez, au total, utiliser jusqu’à 7 droits à bourse durant vos études supérieures. Le cursus licence ainsi que tout autre cursus d’une durée inférieure ou égale à BAC+3 ne peuvent donner lieu à plus de 5 droits à bourse.

Petit plus : si vous avez obtenu la mention "très bien" au baccalauréat, vous pouvez recevoir, en plus de votre bourse sur critères sociaux, une aide au mérite. Celle-ci vous sera attribué après que vous ayez rempli votre DSE. La décision définitive d'attribution de l'aide au mérite est prise par le recteur d'académie d'accueil. Elle vous sera ensuite notifiée, et versée en neuf mensualités de 100 euros.

2/L’allocation annuelle

Profils concernés : les personnes éligibles à la bourse sur critères sociaux de moins de 35 ans, mais qui sont dans un situation encore plus précaire en raison de leur isolement : l’étudiant ne bénéficie plus du tout du soutien matériel de ses parents, est en rupture familiale, ou est élevé par un membre de sa famille (tante, oncle, grands-parents). "Cette situation d’isolement doit être attestée par une évaluation sociale", précise-t-on. L'allocation annuelle offre des versements à montants plus élevés que ceux de la bourse.

Pour les étudiants atteints d’un handicap reconnu par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées il n’y a aucune limite d’âge.

Pour bénéficier de l’allocation annuelle, vous devez, là aussi, effectuer votre demande via le dossier social étudiant (DSE), où vous y exposerez votre situation particulière. Une commission décidera si oui ou non, vous êtes éligible.

Vos droits, en cas de réponse positive :

-         L’allocation annuelle vous sera alors versée de septembre à juin, en 10 mensualités. Son montant correspond aux échelons des bourses sur critères sociaux.

-         L’exonération des frais d’inscription universitaire

-         L’exonération de la Contribution de Vie Étudiante et de Campus (CVEC)

Vos obligations ? Les mêmes que celles requises par la bourse sur critères sociaux, notamment l’assiduité.

Une nouvelle allocation annuelle peut être attribuée l’année suivante dans les mêmes conditions et dans la limite du nombre total de droits prévue pour les bourses d’enseignement supérieur sur critères sociaux.

Attention : L’aide spécifique annuelle ne peut pas être cumulée avec une bourse sur critères sociaux. En revanche, elle est cumulable avec une aide à la mobilité internationale, une aide ponctuelle et une aide au mérite.

3/ L’aide ponctuelle

L’aide d’urgence ponctuelle "permet de prendre en compte des situations nouvelles, imprévisibles qui interviennent en cours d’année universitaire, explique le site du ministère de l’Enseignement supérieur. Ces situations, par leur gravité, nécessitent qu’une aide ponctuelle soit apportée pour permettre à l’étudiant de poursuivre ses études". Elles sont, tout comme l’allocation annuelle, attestées par une évaluation sociale.

Profils concernés : tous les étudiants étrangers. Réfugiés, bénéficiaires de la protection subsidiaire, personnes possédant une carte de séjour, demandeurs d’asiles ou étudiants sans-papiers.

Pour bénéficier de cette bourse d’urgence, vous devez prendre directement contact avec le service social du Crous dont dépend votre établissement. Vous ne pourrez pas entamer la démarche en ligne.

Une fois votre dossier constitué, une commission se réunit pour examiner votre demande, qui lui a été transmise de manière anonyme. Si nécessaire, un entretien préalable peut avoir lieu avec un assistant social du Crous. Il permet d'évaluer votre situation globale, au regard notamment de votre parcours universitaire et des difficultés que vous rencontrez.

Pour Rudi Osman, fondateur de l'association l'Union des étudiants exilés, cette procédure n’est pas la plus adaptée aux étudiants concernés. "Lorsque vous avez de gros problèmes d’argent, c’est difficile d’en parler ouvertement à une personne qui ne vous connaît ni vous, ni votre histoire. Et prouver sa motivation peut être tout aussi compliqué, ajoute-t-il. Le quotidien d’un étudiant sans-papiers est usant, alors parfois, l’énergie manque. Ce qui peut justement être traduit comme un manque de motivation". 

Des documents attestant vos dépenses peuvent aussi vous être demandé.

Là encore, affirme Rudi Osman, "la procédure est déconnectée de la réalité vécue tous les jours par les exilés. De nombreux étudiants sans-papiers, qui paient leur loyer de manière informelle n’ont pas de quittance. Pour se nourrir, ces personnes - comme beaucoup de demandeurs d’asile - vont aux Restos du cœur, ou bénéficient de dons d’associations et de particuliers. Comment faire ensuite pour prouver cela à la Commission ?"

Après examen du dossier, la Commission émet un avis d'attribution ou de refus d'attribution d'aide et propose au directeur du Crous un montant, qui décide du montant final de l'aide.

Celle-ci sera versée en une seule fois. Le montant maximal d'une aide ponctuelle correspond au montant annuel de l'échelon 2 des bourses sur critères sociaux, soit 2 597 euros versés sur dix mois. Si plusieurs aides ponctuelles sont accordées au cours de la même année universitaire, leur montant cumulé ne peut pas dépasser 5 194 euros.

4/ La bourse de la Fondation de France

Cette bourse est attribuée dans le cadre du concours gratuit "Déclics Jeunes", organisé chaque année par la Fondation. Pour l’édition 2022, les inscriptions au concours étaient ouvertes du 1er décembre 2021 au 02 février 2022. 

Profils concernés : tous les étudiants étrangers, quel que soit leur statut. Ils doivent être âgés de plus de plus de 18 ans et de moins de 30 ans, résider en France et justifier d'une bonne connaissance de la langue française. Surtout, cette aide s’adresse à ceux qui "souhaitent réaliser un projet original au service d’une cause d’intérêt général".

Pour participer, les candidats doivent se connecter sur la plateforme de demande de subvention de la Fondation de France afin d’y remplir un dossier de candidature. Vous devrez y expliquer en détails votre projet, en adéquation avec vos études, et y ajouter deux lettres de recommandation signées. Ces projets doivent être en lien avec les domaines de l’écologie, de la solidarité ou de la transition numérique. "Une attention particulière sera portée aux candidats issus de milieux défavorisés ou avec un parcours de vie difficile", précise la Fondation de France.

La décision est ensuite soumise à un Comité de sélection qui désigne 20 lauréats, avertis par courrier électronique.

Cette année, Armel a décroché cette bourse. Son projet en lien avec le numérique – l’étudiant ivoirien compte aujourd’hui plus de 250 000 abonnés répartis sur Snapchat, TikTok et Instagram – a convaincu la Fondation de France qui lui a versé 1 700 euros. Une aide bienvenue pour le jeune exilé, qui a pu s’acheter un ordinateur pour développer sa jeune carrière d’humoriste sur les réseaux sociaux. "Cet argent, affirme-t-il, m’a aussi aidé à payer mon loyer et à m’acheter de la nourriture". 

Contact utile :

Vous pouvez appeler le 0 806 000 278, du lundi au vendredi de 9h à 17h. Un conseiller vous renseignera sur le soutien ou les aides qui peuvent vous être apportés et comment en faire la demande auprès de votre Crous.

 

Et aussi