Un groupe de migrants secouru dans la Manche débarque sur la plage de Dungeness, dans le sud de l'Angleterre, le 15 mai 2022. Crédit : Picture alliance
Un groupe de migrants secouru dans la Manche débarque sur la plage de Dungeness, dans le sud de l'Angleterre, le 15 mai 2022. Crédit : Picture alliance

En ce mois de septembre, le nombre de traversées de la Manche a déjà dépassé le record atteint sur toute l'année 2021. Plus de 30 000 personnes ont été interceptées par les autorités britanniques depuis le début de l'année 2022, avec un pic au mois d'août. Côté français, les sauvetages en mer se poursuivent, presque chaque jour.

Le nombre de personnes ayant traversé la Manche vient de dépasser le seuil des 30 000 ce jeudi 22 septembre, indique le ministère britannique de la Défense. Mercredi, 667 migrants ont effectué la traversée à bord de 15 embarcations, portant à 30 515 le nombre de migrants ayant risqué leur vie pour rejoindre l'Angleterre depuis janvier, selon le décompte du Home Office.

Sur l'ensemble de l'année 2021, un peu plus de 28 000 personnes avaient rejoint les côtes britanniques par la Manche. C'était déjà un record, avec trois fois plus d'arrivées qu'en 2020.

Un pic d'arrivées en août

Les débarquements ont augmenté de manière continue depuis le début de l'année. Au premier semestre, le Home Office a comptabilisé 12 747 personnes arrivées de janvier à juin 2022. Les Albanais, les Afghans, les Iraniens, les Irakiens, suivis des Syriens, sont les cinq premières nationalités des arrivants.

Il y a ensuite eu 3 683 interceptions en juillet, et 8 641 en août. Pour le mois de septembre, le seuil des 5 000 a déjà largement été dépassé. Certaines journées ont été particulièrement intenses. Le 3 septembre par exemple, pas moins de 960 migrant sont arrivés, répartis sur 20 canots. Quelques jours plus tôt, le 27 août, il s'agissait de 915 exilés interceptés à bord de 14 embarcations de fortune.

>> À (re)lire : Dans la Manche, les départs et arrivées de migrants ne faiblissent pas

Alors que le gouvernement conservateur du Royaume-Uni a fait de la lutte contre les traversées en "small boat" l’une de ses priorités, un récent rapport parlementaire estime que 60 000 personnes pourraient atteindre le pays cette année.

Des sauvetages presque quotidiens côté français

De leur côté, les autorités françaises doivent assurer la multiplication des opérations de secours en mer. Dans la première moitié de cette semaine, pas moins de 85 migrants ont été secourus.

>> À (re)lire : À l'arrivée des secours, certains étaient déjà dans l'eau" : près de 40 migrants secourus après un naufrage dans la Manche

Dans la nuit de mardi à mercredi, 45 naufragés ont été ramenés à quai, au port de Calais, par le patrouilleur de service public Pluvier. La nuit précédente, le même patrouilleur avait secouru 40 migrants et les a débarqué au port de Boulogne-sur-Mer.

Malgré cette mécanique de sauvetage déployée presque au quotidien, la traversée de la Manche demeure très dangereuse. Et pour ceux qui parviennent à atteindre le sol anglais, le système d’accueil auxquels ils se trouvent confrontés est complexe et opaque. Nombreux sont ceux qui se retrouvent laissés dans l’incertitude pendant leur demande d'asile, trimballés d’hôtel en hôtel à travers le pays, avait constaté InfoMigrants au mois d’avril.

 

Et aussi