Lanzarote est devenue en 2022 la principale île d'entrée dans les Canaries, devant Grande Canarie. Crédit : Reuters
Lanzarote est devenue en 2022 la principale île d'entrée dans les Canaries, devant Grande Canarie. Crédit : Reuters

Entre dimanche et lundi, quelque 380 personnes ont été secourues par les secours maritimes espagnols alors qu'elles tentaient de rejoindre l'archipel des Canaries à bord d'embarcations de fortune.

Dans l'Atlantique, les migrants qui cherchent à rejoindre l'archipel espagnol des Canaries, se dirigent désormais majoritairement vers Lanzarote. Au large de cette île volcanique, la plus à l'est de l'archipel, les sauvetages d'embarcations en difficulté sont toujours nombreux.

Entre dimanche 16 et lundi 17 octobre, quelque 380 personnes ont été prises en charge par les secours maritimes espagnols.

>> À lire : Canaries : plus de 160 migrants secourus en 24 heures, une femme décédée

Lundi matin, une embarcation avec 52 personnes à bord a été secourue dans cette zone. Elle pourrait correspondre à un bateau recherché depuis dimanche par les secours.

Plus tôt ce lundi, à l'aube, les secours maritimes sont venus en aide à deux bateaux, à l'est de Lanzarote, avec un total de 69 personnes à bord, dont quatre femmes, selon l'agence espagnole Efe.

La veille, une autre embarcation avait, elle, été vue en direction d'El Hierro, une petite île au sud-ouest des Canaries. Ses 124 occupants (123 hommes et une femme, tous d'origine subsaharienne) ont été transférés au port de La Restinga, où ils sont arrivés sains et saufs.

Plus tôt dans la journée de dimanche, 140 personnes qui se dirigeaient vers l'île de Lanzarote à bord d'un petit bateau et de deux embarcations pneumatiques avaient été repérées par un voilier. Les exilés ont été interceptés et conduits à Arrecife. Tous étaient en bonne santé.

Une déviation de la route canarienne

Ces derniers mois, la route canarienne a dévié. Les points de départ se sont déplacés plus au nord : les embarcations partent désormais davantage depuis la côte qui va de Tan-Tan (sud du Maroc) à Laayoune (au nord du Sahara), juste en face de Lanzarote et Fuerteventura, à environ 100-150 kilomètres.

Auparavant, les migrants embarquaient plus de Dakhla (sud du Sahara) ou de Nouadhibou (Mauritanie). Parallèlement, les bateaux pneumatiques ont remplacé les bateaux en bois comme principal moyen de transport.

>> À lire aussi : Route vers les Canaries : Lanzarote devient le premier port d'arrivée pour les migrants venus d'Afrique

Actuellement, 57,43 % des arrivées sont concentrées sur les deux îles les plus proches de l'Afrique, Lanzarote et Fuerteventura, selon les autorités espagnoles.

Au-delà des Canaries, les secours espagnols sont aussi fréquemment mobilisés pour les arrivées en Espagne continentale. Le 11 octobre, ils ont été déployés afin de porter assistance à 25 migrants algériens. Ces derniers étaient répartis sur deux canots, qui dérivaient au large de la province espagnole d'Alicante. Tous les naufragés étaient des hommes, à l'exception d'une jeune fille mineure. D'après leurs témoignages, cela faisait près de 48 heures qu'ils dérivaient en mer.

 

Et aussi