Des migrants arrivent à Douvres, au Royaume-Uni, après avoir été secourus dans la Manche, le 24 août. Crédit : Reuters
Des migrants arrivent à Douvres, au Royaume-Uni, après avoir été secourus dans la Manche, le 24 août. Crédit : Reuters

Ce mardi, les autorités britanniques ont débarqué 502 exilés interceptés dans les eaux anglaises. Malgré l'approche de l'hiver, les tentatives de traversée de la Manche se multiplient : plus de 4 500 ont déjà réussi en octobre. Cette route maritime reste pourtant particulièrement dangereuse. Les opérations de sauvetage côté français en attestent.

Quelque 502 personnes ont été interceptées dans les eaux britanniques et ramenées à quai, sur la seule journée de mardi 18 octobre, selon les autorités. Les migrants étaient répartis sur 12 embarcations.

Des bateaux des garde-côtes britanniques de la Border Force, chacun d'une capacité de cent personnes environ, ont récupéré les migrants au fil des arrivées dans les eaux britanniques, avant de les amener au port de Douvres.


La semaine dernière, pas moins de 2 374 exilés étaient déjà parvenus à traverser la Manche pour rejoindre les côtes britanniques, révèlent les chiffres du ministère de la Défense. Journée particulièrement intensive, le 12 octobre a vu l'arrivée de 856 personnes. Le plus souvent, chaque canot pneumatique transporte entre 40 et 45 exilés.

Déjà plus de 4500 traversées réussies en octobre

Sur tout le mois d'octobre, d'après le recensement du ministère, 4 569 migrants ont réussi à traverser la Manche. La journée la plus chargée a été celle du 9 octobre, lors de laquelle pas moins de 1065 personnes ont atteint le sol britannique.

À titre de comparaison, le mois de juillet a vu près de 3 600 interceptions, et celui de septembre un peu plus de 5 000.

Au total, depuis le début de l'année, près de 36 463 personnes sont parvenues à rejoindre le sol britannique, selon les autorités. C'est bien au-delà des 28 000 de l'année dernière.

Alors que le gouvernement conservateur du Royaume-Uni a fait de la lutte contre les traversées en "small boat" l’une de ses priorités, un récent rapport parlementaire estime que 60 000 personnes pourraient atteindre le pays cette année.

>> À (re)lire : Royaume-Uni : un gouvernement toujours plus hostile aux migrants, alors que les traversées de la Manche s'intensifient

Face à ces projections, le gouvernement n'a de cesse de brandir de nouvelles mesures dissuasives, dont l'effet reste pour l'heure nul. Le 4 octobre par exemple, la nouvelle ministre de l'Intérieur Suella Braverman a annoncé son intention d'accélérer les expulsions ainsi que l'externalisation du traitement des demandes d'asile. "Si vous entrez illégalement au Royaume-Uni en provenance d'un pays sûr, vous devez rapidement être renvoyé dans votre pays d'origine ou relocalisé au Rwanda, où votre demande d'asile sera considérée", a-t-elle déclaré.

Sauvetages côté français

Côté français, les sauvetages se poursuivent avec une intensité proportionnelle. Ce même mardi, deux opérations de secours ont été lancées. En début de matinée, les équipes du Flamant de la Marine nationale ont porté assistance à 42 personnes au large de Dunkerque. Puis, l'équipage s'est dirigé vers Blériot Plage pour récupérer 6 personnes à son bord, raconte la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord dans son communiqué.

Les naufragés ont été débarqués au port de Calais. Là, ils ont été pris charge par le service départemental d'incendie et de secours et la police aux frontières, selon la préfecture maritime.

Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord rappelle que "ce secteur maritime est une des zones les plus fréquentées au monde, avec plus de 400 navires de commerce qui y transitent par jour et les conditions météorologiques y sont souvent difficiles". La traversée y est dangereuse, en particulier à l'approche de la période hivernale.

Plusieurs naufrages ont d'ailleurs eu lieu dans cette zone fin septembre. Sept personnes sont tombées à l'eau durant une traversée : quatre se sont jetées dans la mer, prises de panique alors que leur bateau commençait à s'enfoncer dans l'eau, trois autres sont passés par-dessus bord après le départ de leur canot. Tous ont pu être sauvés à temps.

 

Et aussi