AFP - DANIEL LEAL | Des migrants récupérés en mer alors qu'ils tentaient de traverser la Manche depuis la France, au port de Douvres, sur la côte sud-est de l'Angleterre, en mai 2022.
AFP - DANIEL LEAL | Des migrants récupérés en mer alors qu'ils tentaient de traverser la Manche depuis la France, au port de Douvres, sur la côte sud-est de l'Angleterre, en mai 2022.

Un "acte terroriste", c'est ce qu'a confirmé samedi la police britannique. Le 30 septembre, un centre de migrants a été ciblé à Douvres, dans le Kent. Aucun mort n'est à déplorer, sauf le suspect, qui s'est suicidé après l'attaque.

Avec notre correspondante à Londres, Marie Boëda

Sa santé mentale était bien un facteur, a déclaré le porte-parole de la police antiterroriste samedi 5 novembre, mais nous sommes convaincus qu'il était motivé par une idéologie extrémiste. Andrew Leak, 66 ans, a été retrouvé mort dans une station-service proche du centre de migrants. Il était originaire du Buckinghamshire, à l'ouest de Londres.

Dimanche 30 octobre à 11h20, l'homme a lancé plusieurs engins incendiaires à l'intérieur et à l'extérieur des locaux du centre pour migrants. Après être arrivé seul en voiture, il a blessé légèrement deux membres du personnel du site.

Les 700 exilés présents ont été déplacés à Manston, dans le Kent, un centre qui a déjà dépassé sa capacité d'accueil. Selon les policiers, le terroriste a agi seul. Parmi les preuves recueillies, il y a un compte Facebook, supprimé depuis, au nom d'Andrew Leak, et qui contenait des sentiments antimusulmans. La semaine prochaine, une nouvelle enquête devrait déterminer les conditions de sa mort.

►À lire aussi : Au Royaume-Uni, un centre d'accueil de migrants au cœur de la première crise du gouvernement Sunak

 

Et aussi