Image illustration. Crédit: Baptiste Condominas.
Image illustration. Crédit: Baptiste Condominas.

InfoMigrants a dressé une liste non-exhaustive des associations parisiennes d'aide aux femmes étrangères victimes de violences conjugales. Ces associations proposent, pour la plupart, des permanences par téléphone ou dans leurs locaux afin d'écouter et d'orienter ces femmes.

Si vous êtes victimes de violences familiales ou conjugales après votre arrivée en France de la part de votre conjoint(e), vous avez des droits pour pouvoir vous séparer tout en gardant un titre de séjour. Et ce, que cette personne soit étrangère en situation régulière et que vous soyez entrée au titre du regroupement familial ou que cette personne soit française. Voici ce que dit la loi*: 

Si votre conjoint(e) est une personne française : 

«En cas de rupture de la vie commune imputable à des violences familiales ou conjugales subies après l’arrivée en France du conjoint étranger, mais avant la première délivrance de la carte de séjour temporaire, le conjoint étranger se voit délivrer la carte de séjour prévue à l’article L. 423-1 sous réserve que les autres conditions de cet article soient remplies.» 

Si votre conjoint(e) est une personne étrangère en situation régulière et que vous êtes entrée au titre du regroupement familial : 

« Lorsque l’étranger a subi des violences familiales ou conjugales et que la communauté de vie a été rompue, l’autorité administrative ne peut procéder au retrait du titre de séjour de l’étranger admis au séjour au titre du regroupement familial et en accorde le renouvellement. En cas de violence commise après l’arrivée en France du conjoint mais avant la première délivrance de la carte de séjour temporaire, le conjoint se voit délivrer une carte de séjour temporaire portant la mention “vie privée et familiale” d’une durée d’un an. » 


Associations spécialisées dans l'aide aux femmes étrangères victimes de violences : 

  • La Cimade

Permanence téléphonique le mercredi de 9h30 à 12h 30 et de 14h30 à 17h30. 

Contact : 06.77.82.79.09 / 01.40.08.05.34 

L’accueil dans la permanence se fait sur rendez-vous et après appel à la permanence téléphonique. 

Si vous n'arrivez à joindre personne, laisser un message sur le répondeur avec votre prénom et votre numéro de téléphone. Un membre de la Cimade reprendra contact avec vous. 

Le site de la Cimade

  • Femmes de la Terre

Permanence téléphonique le lundi de 13h à 17h pour obtenir des informations et prendre un rendez-vous. 

Contact : 01.48.06.03.34 / fdlt92@gmail.com 

Le site de Femmes de la Terre


Autres associations dans l'aide aux femmes victimes de violences : 

  • Carte du Centre Hubertine Auclert 

Le Centre Hubertine Auclert répertorie sur une carte les différents centres et lignes d’écoutes pour les femmes victimes de violences. Leur outil de filtre permet de sélectionner le département, les violences subies et la prise en charge recherchée. 

  • Numéro vert national / Violences femmes info : 3919 Violence Femmes Info

Ouvert 24h/24 et 7 jours sur 7. Gratuit et anonyme, le 3919 Violence Femmes Info constitue le numéro national de référence pour les femmes victimes de violences (conjugales, sexuelles, psychologiques, mariages forcés, mutilations sexuelles, harcèlement...). Il propose une écoute, il informe et il oriente vers des dispositifs d'accompagnement et de prise en charge. Ce numéro garantit l'anonymat des personnes appelantes mais n'est pas un numéro d'urgence comme le 17 par exemple qui permet pour sa part, en cas de danger immédiat, de téléphoner à la police ou la gendarmerie. 

Contact: 3919

  • Le planning familial 

Les centres du planning familial sont répartis sur tout le territoire français. Vous pouvez vous rendre directement dans un centre pour une permanence d'accueil ou les contacter par téléphone. 

Contact à Paris : 01 42 60 93 20 ou 01 45 84 28 25 ou 01 42 45 67 35 tous les jours de 10h à 17h15, sauf le mardi après-midi. Le lundi soir, la ligne reste ouverte jusqu'à 18h30. 

Pour trouver les centres dans d'autres villes françaises : contactez le 0 800 08 11 11 ou allez sur leur site.

 

*Source : Article L423-5 et L423-18 du Code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile (CESEDA)

 

Et aussi