Des migrants secourus en mer ont été débarqués à Malaga, en Espagne, au mois d'août. Crédit : Reuters
Des migrants secourus en mer ont été débarqués à Malaga, en Espagne, au mois d'août. Crédit : Reuters

Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), le nombre de migrants arrivant en Espagne par la mer pourrait dépasser celui de la Grèce dans peu de temps.

D’après les chiffres de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus de 8 000 personnes ont débarqué en Espagne depuis le début de l’année, contre un peu moins de 2 500 à la même période en 2016.

Phénomène inédit : des dizaines de migrants sont arrivés, mercredi 9 août, au milieu des touristes sur une plage proche de Cadix, après avoir franchi le détroit de Gibraltar. Sur une vidéo amateur mise en ligne jeudi, on les voit descendre rapidement d'un canot pneumatique pour remonter la plage en courant.

Les chiffres communiqués par l'OIM.

Le nombre de migrants arrivant en Espagne par la mer, en canot ou même en jet-ski, pourrait donc dépasser cette année celui des arrivées en Grèce, a estimé l’OIM. Depuis l’accord signé avec Ankara, Athènes a vu les flux de migrants arrivant sur ses plages se tarir considérablement.

Ils étaient plus de 160 000 migrants à débarquer sur les côtes grecques en 2016 (entre le 1er janvier et le 6 août), contre 11 713 cette année, sur la même période. 

"Nous n'entendions pas beaucoup parler de l'Espagne, mais cette année c'est le cas", a déclaré à l'AFP Joel Millman, porte-parole de l'OIM. Le gros du flux de migration continue de passer par l'Italie, mais "l'Espagne pourrait dépasser la Grèce cette année", a-t-il ajouté.

L’Italie, en effet, reste la porte d’entrée de l’Europe la plus empruntée. Un peu plus de 96 000 personnes sont arrivés sur le sol italien depuis le début de l’année. Un chiffre relativement stable par rapport à l’année dernière.