FOCUS

La période entre juin et septembre est redoutée par les humanitaires qui opèrent dans le bassin du Lac Tchad, où des milliers de personnes fuient les exactions de Boko Haram. Avec une pénurie de denrées disponibles et des stocks épuisés, il est difficile de répondre aux besoins alimentaires de réfugiés. Cette "saison de la faim" provoque tensions et même violences dans le camp de réfugiés de Minawao, dans l'extrême nord du Cameroun. Reportage de nos correspondants.

Emission préparée par Patrick Lovett et Florence Viala.

Texte initialement publié sur : France 24

 

Et aussi