Capture d'écran de la vidéo amateur montrant un migrant caché dans une valise
Capture d'écran de la vidéo amateur montrant un migrant caché dans une valise

Le plus souvent, les migrants tentent d’entrer en Europe à bord de canots pneumatiques par la mer Méditerranée. Mais pour déjouer la fermeture des frontières, certains utilisent d'autres moyens plus risqués encore, au péril de leur vie et parfois à l'initiative de passeurs qui font alors payer très cher la traversée. Sur internet, de nombreuses vidéos documentent ces techniques de passe extrême.

  • Allongé sur le toit d’une remorque à l’entrée d’un ferry

Sur une vidéo publiée sur You Tube le 4 août 2017, on voit un migrant allongé sur le toit d’une remorque attachée à un bus qui entre en marche arrière dans un ferry. L’homme n’est pas à l’abri des regards ainsi étalé de tout son long sur le toit. Des passagers sur le pont du ferry sont d’ailleurs témoins de la scène. L’un d’eux, auteur de la vidéo, la commente en tamazight, le berbère rifain. Il espère qu’il atteindra son but : entrer en Espagne. D’après les éléments de la vidéo, la scène a sans doute été filmée dans le port de Nador-Beni Ensar, situé au Nord-Est du Maroc, dans la région du Rif, l'une des plus pauvres du Royaume. Ce port commercial est relié par ferry à Melilla, ville autonome espagnole située sur la côte nord-ouest de l'Afrique, en face de la péninsule Ibérique. 

  • Caché à côté des hélices marines d’un ferry

  •    Caché dans une valise à roulettes

Sur cette vidéo, on voit un homme de grande taille sortir d’une valise à roulette. Selon le journal parisien daté du 6 juillet 2016, l’homme est un migrant érythréen de 21 ans qui mesure 1 mètre 80. La vidéo a été filmée à Chiasso à la frontière italo-suisse par des gardes-frontières suisse. Ce sont les passagers du train en provenance d’Italie qui ont averti les autorités car ils ont entendu des gémissements sortir du bagage. L’homme a été intercepté et expulsé.

Ce n’est pas l’unique cas recensé. En mai 2015, un Ivoirien de huit ans avait été découvert caché dans une valise, au poste-frontière entre le Maroc et Ceuta. Sur la photo, on voit le corps de l’enfant recroquevillé sur lui-même révélé par les rayons X lors du contrôle du bagage. Son père, habitant en Espagne, avait tenté de le faire venir clandestinement, n’ayant pas les moyens de demander un permis de séjour pour l'enfant.

  • Dissimulé sous les wagons d’un train lancé à 150 km/heure



En Allemagne, près de la frontière autrichienne, la police a découvert le 8 août 2017 un groupe de migrants caché sous les wagons d’un train roulant à 150 km. Les sept adultes et cinq mineurs étaient tous africains. Lorsqu’ils ont été interceptés à la gare allemande de Raublin, sous le train reliant Vérone à Munich, beaucoup souffraient d’hypothermie.

  •    Caché dans le pare-chocs arrière d’une voiture

  • Débarqués sur les rivages par des jets ski



Dans une vidéo amateur reprise par le Daily Mail le 11 d’août 2017, on voit des migrants lâchés par des jet skis sur les côtes de l’enclave espagnole de Ceuta au Maroc. Selon le journal britannique, un des migrants, un guinéen âgé de 28 ans, s’est noyé avant de rejoindre Ceuta.

Mais ce moyen de déjouer la surveillance des garde-côtes espagnols risque de ne pas fonctionner très longtemps. Le 17 août 2017, la police espagnole a annoncé avoir démantelé un réseau d'immigration illégale de passeurs transportant des migrants en jet-ski depuis le Maroc à travers le détroit de Gibraltar. Les migrants payaient 5000 euros  par personne pour effectuer la traversée du détroit long de 18 kilomètres en une dizaine de minutes.

La plupart des vidéos concernent l’Espagne, qui connait un afflux d’immigration important et pourrait devenir en 2017 le deuxième pays européen en nombre d'arrivées après l'Italie, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

 

Et aussi