Attila Kisbenedek, AFP  | Un soldat hongrois patrouillant près de la frontière, le 6 avril 2017.
Attila Kisbenedek, AFP | Un soldat hongrois patrouillant près de la frontière, le 6 avril 2017.

La Cour de justice de l'UE a rejeté "dans leur intégralité" les recours déposés par la Hongrie et la Slovaquie contre les quotas d'accueil de réfugiés décidés en septembre 2015 par les dirigeants européens.

La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a désavoué mercredi 6 septembre la Hongrie et la Slovaquie dans la crise sur les réfugiés. Elle a rejeté leur recours pour ne pas appliquer le plan de répartition obligatoire des réfugiés à travers l'UE, décidé en septembre 2015 par les dirigeants européens, au plus fort de la crise migratoire.

La justice européenne estime dans un arrêt rendu mercredi que le mécanisme dénoncé par les deux États membres "contribue effectivement et de manière proportionnée" à soulager la Grèce et l'Italie, débordées par l'afflux de migrants.

Les gouvernements du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque, Slovaquie) sont fermement opposés au plan de relocalisation des migrants et réfugiés dans l'UE. Ils jugent que ce plan, destiné à soulager les pays de "première entrée" comme l'Italie et la Grèce, rogne leur souveraineté et met en danger l'homogénéité culturelle de leurs sociétés.

Ils font valoir que le bloc devrait avant tout renforcer le contrôle de ses frontières extérieures pour réduire l'immigration illégale.

Avec AFP et Reuters

Texte initialement publié sur : France 24

 

Et aussi