Des migrants patientent devant un camp de réfugiés à Nicosie, le 10 septembre 2017. Crédit : Reuters
Des migrants patientent devant un camp de réfugiés à Nicosie, le 10 septembre 2017. Crédit : Reuters

Les autorités chypriotes ont annoncé avoir secouru 305 migrants syriens à bord de deux embarcations dimanche 10 septembre. Ces derniers étaient partis du sud de la Turquie.

Il s’agit d’un des plus grands nombres de migrants secourus par les garde-côtes chypriotes en une journée depuis le début du conflit syrien, en 2011 : dimanche 10 septembre, 305 Syriens à bord de deux embarcations - parmi lesquelles 30 femmes et 73 enfants - ont été pris en charge par la police chypriote.

Le groupe serait parti de Mersin en Turquie, pays frontalier de la Syrie et aurait chacun payé jusqu’à 2 000 dollars (environ 1 600 euros) à des passeurs pour effectuer la traversée. Les migrants, pour la plupart en bonne santé, devaient être transférés vers un centre d’accueil de la capitale Nicosie. Une femme et son bébé de 10 mois ont été transportés à l’hôpital.

Un homme de 36 ans, soupçonné d’être le capitaine d’un des deux bateaux, a quant à lui été arrêté et devait être déféré devant le tribunal de Paphos, dans l’ouest du pays.

L’île de Chypre, divisée entre la République de Chypre membre de l’Union européenne et une entité chypriote turque reconnue seulement par la Turquie, est située à seulement 100 kilomètres de la Syrie mais n’a jusqu’ici pas enregistrée d’afflux massif de migrants. Depuis septembre 2014, seulement 1 500 personnes ont atteint les côtes chypriotes à bord d’embarcations. Certains d’entre cherchent à rejoindre des proches à Chypre et d’autres veulent s’exiler en Europe.

 

Et aussi