Photo AFP / ALEXANDER KLEIN | L'aéroport de Kaboul, le 18 août  2012.
Photo AFP / ALEXANDER KLEIN | L'aéroport de Kaboul, le 18 août 2012.

Après avoir suspendu pendant près de trois mois les expulsions d'Afghans suite à une attaque meurtrière au camion piégé à Kaboul qui a coûté la vie à 90 personnes en juin dernier, l'Allemagne a expulsé huit Afghans déboutés du droit d'asile. Le charter a quitté Düsseldorf hier soir et s'est posé à l'aéroport de Kaboul tôt ce 13 septembre au matin.

Avec notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

Un groupe de jeunes hommes franchit le portail de la sortie de l'aéroport de Kaboul, escorté par cinq policiers afghans, matraque et bouclier antiémeute dans les mains.

Vêtu d'un jean, de baskets et d'un t-shirt blanc, Mohamat Jamchédi explique les raisons de son expulsion : « Ils ont rejeté ma demande d'asile en disant qu'il n'y avait pas de problème de sécurité en Afghanistan et que je pouvais rentrer chez moi ».

Le jeune homme de 21 ans a passé deux ans à Munich après avoir quitté l'Iran voisin où il était réfugié. « Je ne sais pas ce qui se passe ici, je n'étais pas là pendant si longtemps », explique-t-il encore.

Ils sont huit à avoir été expulsés d'Allemagne. Ils ont fait le voyage, escortés par 30 policiers allemands dans un avion affrété à cet effet. Cinq d'entre eux se pressent dans un taxi jaune.

Troisième groupe de demandeurs d'asile

A l'intérieur, on retrouve Iman Toheri, 36 ans. L'homme a passé 34 ans en Iran. Il y a deux ans, avec sa femme et ses quatre enfants, il a rejoint l'Allemagne après avoir payé 20 000 dollars au total à des passeurs. Installé à Hambourg, il a passé cette dernière année en prison.

« J'ai battu ma fille de 13 ans, raconte-t-il. Des voisins m'ont vu et ont appelé la police qui est venue chez moi pour m'arrêter. J'ai été envoyé en prison. Ma femme et mes enfants, eux, sont toujours en Allemagne ».

Les huit hommes, sans distinction, ont déposé leur quelques sacs dans un hôtel du centre de Kaboul pris en charge par le gouvernement. Combien de temps y resteront-ils ? Ils l'ignorent.

Aucun n'a reçu d'aide financière des autorités allemandes Celles-ci leur ont simplement remis une liste avec les adresses des différents bureaux de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) situés en Afghanistan.

Les Afghans constituent le troisième groupe de demandeurs d'asile en Allemagne après les Syriens et les Iraquiens. Les autorités allemandes estiment que 135 000 demandes d'asile ont été déposées en Allemagne, dont 10% provenaient d'Afghans.

Au total, 261 Afghans ont été expulsés depuis le début de l'année et 10 000 autres ont été déboutés et sont donc en situation illégales et susceptibles d'être expulsés à tout moment.

Texte initialement publié sur : RFI

 

Et aussi