© RFI/Anne-Cécile Bras | Climate Chance, 2017, Agadir (Maroc).
© RFI/Anne-Cécile Bras | Climate Chance, 2017, Agadir (Maroc).

Les changements climatiques bouleversent les conditions de vie des plus vulnérables qui dépendent de leur terre pour nourrir leur famille. Sécheresses, inondations et catastrophes naturelles à répétitions entraînent des déplacements massifs de population impossibles à estimer. Ces « migrants climatiques » n‘ont pas encore de statut, mais ils vont être de plus en plus nombreux. Un sujet débattu lors du 2ème sommet Climate Chance qui s’est déroulé à Agadir au Maroc.


Invités :

- Ana Fonseca, chef de mission pour l’Organisation internationale des migrations au Maroc

- Mohamed Charef, président de la commission régionale des droits de l’homme à Agadir, expert dans le domaine de la mobilité des populations

- Audrey Boussaoud, cheffe du Pôle environnement et agriculture durable pour l’association Migrations et développement

- Charlotte Blondel de l’association Climates pour son projet Youth on the move.

Texte initialement publié sur : RFI

 

Et aussi