Une embarcation de migrants en mer Méditerranée. Crédit : Reuters
Une embarcation de migrants en mer Méditerranée. Crédit : Reuters

Il y a quatre ans, le 3 octobre 2013, un terrible naufrage eut lieu au large de l’île italienne de Lampedusa. Près de 370 personnes avaient péri en mer ce jour-là. Pour commémorer ce drame, l'Italie a marqué une "journée de la mémoire".

Le 3 octobre 2013, une embarcation de migrants a pris feu en mer Méditerranée, à moins de 5 km des côtes italiennes de Lampedusa. Le bateau était parti de Libye, transportant à son bord 500 personnes, en majorité des Somaliens et des Érythréens. Le bilan est dramatique : 368 corps seront récupérés dans l'eau. 

Les images de l'alignement des cercueils avaient choqué la communauté européenne et poussé l'Italie - puis le reste de l'UE - à engager des opérations de secours. Suite au drame, Rome avait lancé une importante opération de sauvetage, Mare Nostrum, pour secourir en mer les migrants en détresse. Mare Nostrum n'aura pourtant vécu qu'un an avant d'être remplacé par un dispositif européen moins ambitieux, Triton. 

>> À lire sur InfoMigrants : "Ainsi sauvait l'Aquarius", dix jours à bord d'un navire humanitaire 

Des ONG affrètent aussi des navires pour aller secourir les milliers de personnes qui tentent la traversée : L'Aquarius, Sea Eye, Iuventa... Mais malgré la présence de nombreux navires militaires, humanitaires, des milliers de personnes continueront de périr ces dernières années. Depuis le mois de janvier 2017, plus de 2 600 migrants sont morts noyés, selon les chiffres de l’Organisation internationale des migrations (OIM).

"Le sauvetage des vies en mer Méditerranée doit encore être la priorité absolue des États", a commenté mardi le Haut-commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) dans un communiqué. "Ils doivent de plus en plus intensifier et concrétiser leurs efforts pour offrir des voies légales alternatives (...) efficaces pour que les personnes fuyant la guerre, les violences et les persécutions puissent rejoindre un lieu sûr sans avoir à recourir à des trafiquants", a ajouté l'agence onusienne. 

Mardi matin, à Lampedusa, le président du Sénat, Pietro Grasso et des survivants du naufrage de 2013 ont lancé une gerbe de fleurs à l'eau, puis les nombreux bateaux venus assister à la cérémonie ont fait retentit leur sirène en mémoire de toutes les victimes. 

 

Et aussi