REUTERS/Zoubeir Souissi | Un groupe de Tunisiens candidats à l'immigration accoste à Bizerte après avoir été secouru par la marine tunisienne, le 12 octobre 2017.
REUTERS/Zoubeir Souissi | Un groupe de Tunisiens candidats à l'immigration accoste à Bizerte après avoir été secouru par la marine tunisienne, le 12 octobre 2017.

Les Tunisiens faisaient jusque-là partie des migrants qui empruntaient les routes libyennes pour se rendre en Europe. Ce passage étant devenu de plus en plus compliqué suite aux efforts européens, mais surtout italiens, pour mettre fin à l'immigration venant de Libye, les départs de Tunisie ont quadruplé le mois dernier. Vendredi 13 octobre, les autorités ont annoncé avoir arrêté 83 candidats à l'immigration clandestine. Ils s'apprêtaient à traverser les frontières maritimes vers l'Italie.

En septembre, 1 400 Tunisiens, soit près de 50 par jour ont quitté le pays par la mer et sont arrivés en Italie, selon les chiffres communiqués à Rome par l'Organisation internationale pour les migrations il y a quelques jours.

Ces chiffres élevés prennent en compte uniquement les migrants recensés à leur arrivée, mais pas ceux qui sont arrêtés en Tunisie avant même d'avoir pu traverser ni ceux qui échappent aux garde-côtes ou qui disparaissent en mer.

Si la loi en Tunisie punit de deux mois de prison ceux qui tentent de migrer clandestinement, cette mesure répressive ne semble plus freiner les jeunes Tunisiens.

Depuis 2014, les Tunisiens arrivés clandestinement chaque année en Italie n'ont jamais été plus de 1 500. En 2017, la tendance est restée la même, jusqu'au mois de septembre, où le nombre a subitement augmenté.

Poussés par une situation économique toujours difficile, les jeunes Tunisiens continuent de rêver du paradis européen. La fermeture récente des routes libyennes les pousse désormais à partir directement de Tunisie pour gagner l'Italie, située à 900 km.

Ces dernières semaines, il ne se passe pas une journée, ou presque, sans que la radio tunisienne annonce avoir interpellé une embarcation de migrants tunisiens qui tentent de traverser la Méditerranée.

Texte initialement publié sur : RFI

 

Et aussi