Petros Tsakmakis/Intimenews via REUTERS | En janvier dernier, réfugiés et migrants dormaient encore dans ces petites tentes sous la neige dans le camp de Moria sur l'île grecque de Lesbos (photo prise le 10 janvier 2017).
Petros Tsakmakis/Intimenews via REUTERS | En janvier dernier, réfugiés et migrants dormaient encore dans ces petites tentes sous la neige dans le camp de Moria sur l'île grecque de Lesbos (photo prise le 10 janvier 2017).

Alors que l’hiver approche, des milliers de migrants attendent toujours un hébergement sur les îles grecques de l’est de la mer Egée. Selon les chiffres du gouvernement, il y aurait plus de 11 000 réfugiés et migrants pour environ 5 500 places dans les centres d’enregistrement et de premier accueil. Ils attendent de savoir s’ils auront l’asile ou seront renvoyés en Turquie. Sur l’île de Lesbos, les migrants sont plus de 5 000 pour environ 2 000 places d'hébergement.

Avec notre correspondante à Athènes, Charlotte Stiévenard

Amnesty International s’est rendue dans le camp de Moria, sur l’île de Lesbos. Giorgos Kosmopoulos, spécialiste des questions migratoires pour cette ONG estime qu’il y a urgence :

"Les conditions dans lesquelles vivent ces gens sont cauchemardesques. J’ai discuté avec 4 ou 5 femmes enceintes de 6 à 9 mois qui dorment dans de toutes petites tentes d’été, qui dorment sur le sol pour ainsi dire avec leurs enfants et leurs maris. Beaucoup voyagent même seules", dit-il.

En janvier dernier, réfugiés et migrants dormaient encore dans ces petites tentes sous la neige. À l’automne, l’alerte avait pourtant déjà été lancée. Comme l’année dernière, Yannis Mouzalas, le ministre grec de l’Immigration estime qu’il fait ce qu’il peut :

"Je pense que d’ici l’hiver nous serons à nouveau prêts. Comme vous le savez, il y a eu une augmentation importante des flux les trois derniers mois, nous essayons de régler le problème. La même chose est arrivée l’année dernière, la situation s’est ensuite rétablie, mais avec la nouvelle augmentation, elle est à nouveau très difficile."

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a rappelé que les services assurés jusqu’ici par des ONG ont été repris par l’Etat grec. Il a appelé à accélérer les préparations pour l’hiver, notamment les transferts vers le continent alors que réfugiés et migrants attendent la réponse à leur demande d’asile pendant des mois sur les îles.

(Ré) écouter : La Grèce accueille des réfugiés renvoyés par ses voisins (Bonjour l'Europe)

Texte initialement publié sur : RFI

 

Et aussi