REUTERS/Leonhard Foeger | Un réfugié syrien arpente les couloirs du métro de Vienne, en september 2017.
REUTERS/Leonhard Foeger | Un réfugié syrien arpente les couloirs du métro de Vienne, en september 2017.

Les conservateurs autrichiens de l'ÖVP sont arrivés en tête des élections législatives anticipées dimanche 15 octobre. Leur leader, le jeune Sébastian Kurz sera donc certainement le futur chancelier, peut-être au sein d'une coalition avec l'extrême droite. Le scénario le plus probable au terme d'une campagne où le thème de l'immigration a dominé les débats. Depuis plusieurs mois, une ville est particulièrement pointée du doigt et critiquée pour son modèle d'intégration, notamment par Sebastian Kurz : Vienne. Vienne, où un habitant sur deux est né à l'étranger ou a un parent né à l'étranger. Comment les réfugiés ont-ils vécu une campagne parfois violente à leur égard ?


Texte initialement publié sur : RFI

 

Et aussi