Image d'archive d'une embarcation de migrants attendant d'être secourus par l'ONG Save the children, le 18 juin 2017. Crédit : Reuters
Image d'archive d'une embarcation de migrants attendant d'être secourus par l'ONG Save the children, le 18 juin 2017. Crédit : Reuters

Pour la première fois depuis le début de la crise migratoire en Europe, un naufrage de clandestins en Méditerranée a fait uniquement des femmes comme victimes. L’Italie, qui suspecte un réseau de prostitution, va ouvrir une enquête.

L'Italie va se pencher sur la mort de 23 femmes naufragées qui tentaient de rallier l’Europe depuis la Libye à bord d’un canot pneumatique. C’est la première fois qu’un naufrage de clandestin en Méditerranée fait uniquement des femmes comme victimes, les autorités suspectent un trafic destiné à la prostitution.

"C'est une tragédie. Le parquet va ouvrir une enquête immédiatement", a déclaré à l'AFP Salvatore Malfi, le préfet de Salerne, la ville située au sud de Naples où les corps ont été débarqués dimanche 5 novembre.

>> À lire sur InfoMigrants :  Il y a 4 ans, 368 personnes mouraient en Méditerranée

Les dépouilles de ces 23 femmes qui, à première vue seraient Nigérianes, doivent être auscultées minutieusement afin de déterminer notamment si elles ont été victimes de violences physiques ou sexuelles, et de fournir des pistes aux enquêteurs. "Nous verrons si nous avons de vrais suspects ou si ce sera une enquête contre X", a expliqué Salvatore Malfi.

En moyenne, six femmes noyées pour cinq hommes

Le préfet, qui a confirmé qu’il pourrait s’agir d’un cas de trafic de prostitution, a également précisé que des hommes se trouvaient à bord de l’embarcation. Cependant, "les routes pour le trafic destiné à la prostitution sont généralement différentes, nuance-t-il. Remplir un bateau de femmes est risqué, les trafiquants pourraient perdre toute leur ‘marchandise’, comme ils disent, en une seule fois".

>> À lire sur InfoMigrants : Le trafic de migrants "devrait être reconnu comme un crime contre l’humanité"

Parce qu’elles sont en général moins bonnes nageuses, souvent encombrées de vêtements lourds, ou bien parce qu’elle tentent de sauver leurs enfants de la noyade, les femmes sont davantage victimes des naufrages. En moyenne, on dénombre six femmes noyées pour cinq hommes.

Le Cantabria, le navire espagnol qui a déposé les corps en Italie, a également ramené 375 migrants sauvés des eaux. Parmi eux : 116 femmes dont neuf enceintes. Selon le ministère de l'Intérieur, près de 112 000 personnes sont arrivées en Italie par la mer au cours des dix premiers mois de cette année, soit 30 % de moins que l'an dernier à pareille date. Plus de 2 800 personnes sont décédées en tentant la traversée.

>> À lire sur InfoMigrants :  Que se passe-t-il pour les migrants qui arrivent en Italie ?

 

Et aussi