AFP/Denis Charlet | Les migrants se rassemblent lors d'une distribution de nourriture, en septembre 2017 à Grande-Synthe près de Calais, dans le nord de la France.
AFP/Denis Charlet | Les migrants se rassemblent lors d'une distribution de nourriture, en septembre 2017 à Grande-Synthe près de Calais, dans le nord de la France.

Plus d’un an après le démantèlement de la "jungle" de Calais, les migrants sont toujours au plus près de la mer du Nord afin de rejoindre la Grande-Bretagne. Et malgré les assauts des forces de l’ordre pour les déloger de leurs habitations de fortune, ils restent sur place grâce principalement à l’aide d’associations. Michèle Diaz a rencontré quelques-unes d’entre elles, notamment à Grande-Synthe près de Dunkerque, dont certains membres ont hébergé des migrants.


Texte initialement publié sur : RFI

 

Et aussi