Capture d'écran InfoMigrants
Capture d'écran InfoMigrants

Modibo, un Malien de 16 ans, arrivé en France il y a quelques semaines, met en garde les candidats au départ vers l'Europe de la réalité libyenne : "il ne faut plus s'aventurer là-bas. Il ne faut plus traverser ce pays. Là-bas, tu deviens une bête".

Modibo est un migrant en colère. Le jeune Malien de 16 ans veut prévenir les Africains qui souhaitent se rendre en Libye pour atteindre l’Europe qu'ils n'échapperont pas à l'esclavage, à la torture ou à la mort.

Il le sait, il l’a vécu dans sa chair. Aujourd'hui hospitalisé en France suite aux nombreux actes de torture auxquels il a été exposé, il veut alerter les populations migrantes sur les dangers de l’esclavage qui commence, selon lui, dès le Niger. Là-bas, explique-t-il hors caméra, le sort des migrants est déjà scellé. À Agadez, plaque tournante du trafic d'êtres humains, les passeurs "qui viennent vous chercher dans des picks-up [pour traverser le désert] vous ont déjà vendus" à des esclavagistes libyens. "Au Niger, il est déjà trop tard", répète-t-il. "Bientôt, tu deviendras une bête, parce que là-bas, tu es traité comme une bête".

 

Et aussi