Image d'illustration de migrants rapatriés de Libye, le 5 décembre 2017. Crédit : Reuters
Image d'illustration de migrants rapatriés de Libye, le 5 décembre 2017. Crédit : Reuters

Le Niger a évacué mercredi 6 décembre plus de 500 de ses ressortissants vivant en Libye. Des milliers d’autres, bloqués dans le pays, sont également candidats au retour selon les autorités nigériennes.

"Ce sont 504 de nos compatriotes vivant en Libye qui sont rentrés ce soir à la maison. Des milliers d’autres sont encore en Libye et nous ramènerons tous ceux qui le souhaiteraient", a déclaré le ministre nigérien des Affaires étrangères.

Arrivés mercredi 6 décembre à l’aéroport de Niamey, la capitale nigérienne, les migrants ont ensuite été rapatriés dans leurs villages respectifs via des bus affrétés par le gouvernement.

>> À lire sur InfoMigrants : Côte d'Ivoire : retour de Libye de migrants ivoiriens 

"Je me sens soulagé d’avoir quitté cet enfer-là. Bien que c’est l’anarchie en Libye, nous n’étions pas au courant de vente de migrants, en revanche les demandes de rançons sont légion", a témoigné à l’AFP un des rapatriés visiblement très fatigué.

Quelque 4 000 Nigériens vivant en Libye se sont déjà inscrits comme "candidat au retour volontaire", précise un communiqué du ministère nigérien des Affaires étrangères, qui promet de les rapatrier par des "rotations aériennes".

Après le tollé international provoqué par la vidéo de CNN montrant des migrants vendus comme esclaves en Libye, plusieurs États africains ont lancé des opérations de rapatriement de leurs ressortissants. Fin novembre, le président du Niger, Mahamadou Issoufou, a également appelé la Cour pénale internationale à "se saisir du dossier" sur la vente de migrants africains comme esclaves en Libye.


 

Et aussi