Accompagné de petites histoires en BD sur l'expérience de réfugiés en France, "Le Guide du réfugié" permet aux immigrés de s'y retrouver parmi toutes démarches administratives. Dessin : Cami. Scénarios : Christophe Dabitch. Maquette : Laurent Labat.
Accompagné de petites histoires en BD sur l'expérience de réfugiés en France, "Le Guide du réfugié" permet aux immigrés de s'y retrouver parmi toutes démarches administratives. Dessin : Cami. Scénarios : Christophe Dabitch. Maquette : Laurent Labat.

Une équipe constituée de réfugiés, de travailleurs sociaux et d’artistes a publié un "Guide du réfugié" pour faciliter l’intégration des personnes qui ont obtenu le statut de réfugié en France. Amnesty international parraine le projet.

Pour bien s’intégrer en France, il faut que les réfugiés comprennent les démarches administratives à suivre et partagent leur expérience. C’est à partir de ce constat qu’une équipe composée d’une intervenante sociale, d’un écrivain, d’un dessinateur, d’un graphiste, de réfugiés et de traducteurs s’est lancée dans la création d’un "Guide du réfugié".

Gratuitement accessible en ligne dans quatre langues (français, anglais, arabe et russe) ainsi qu’en version papier (en français et anglais), ce guide présente de manière très claire les démarches à suivre pour obtenir des papiers, apprendre le français, accéder à un logement et un emploi, prendre soin de sa santé etc. Grâce à des planches de bandes dessinées qui le complètent, il permet aux réfugiés de partager l’expérience d’autres personnes à travers de petites histoires.

"L’idée de ce guide est partie d’Anne Rouffi, l’intervenante sociale qui a co-initié ce projet. Elle en avait assez de répéter la même chose. Jusqu’ici il n’existait pas de guide pour le réfugié statutaire", explique Christophe Dabitch, écrivain et co-initiateur.

Porté par l’association Welcome Bordeaux, le projet de guide est parrainé par Amnesty international. Pour le réaliser, les créateurs se sont entourés de professionnels mais aussi de réfugiés. "Cela nous semblait important de faire les faire participer, ce sont eux qui ont vécu tout ça", souligne Christophe Dabitch.

"Chacun a une vision personnelle de l’arrivée"

Cet auteur de reportages en bandes dessinées a réalisé des entretiens plus poussés avec six personnes qui ont obtenu le statut de réfugié pour recueillir leurs témoignages "sur le temps de l’arrivée". C’est à partir de ces entretiens qu’il a conçu les planches de bandes dessinées du guide : "Ça m’intéressait de leur demander ce qu’était pour eux l’intégration […] Chacun en a une vision très personnelle."

Pour l’auteur, s’intéresser à l’expérience personnelle de chaque réfugié est un moyen de les considérer chacun comme une personne et non plus une masse. Des traits communs ressortent malgré tout de ces témoignages : "La volonté d’apprendre le français et la reconnaissance à la France de leur avoir accorder l’asile."

Diffusé par de nombreuses ONG qui viennent en aide aux réfugiés, "Le Guide du réfugié" pourrait être enrichi d’une ou plusieurs nouvelles langues en fonction de son succès. "Nous avions choisi l’arabe, l’anglais et le russe car il s’agit de langues transnationales parlées dans plusieurs pays", détaille l’auteur. Si le guide fonctionne bien, il pourrait être adapté pour les réfugiés d’origine pakistanaise et afghane, ajoute-t-il.


 

Et aussi