L'Auberge des migrants a mis en service le bus Good vibes pour permettre aux migrants de bénéficier d'un accès à internet. Crédit : capture d'écran L'Auberge des migrants.
L'Auberge des migrants a mis en service le bus Good vibes pour permettre aux migrants de bénéficier d'un accès à internet. Crédit : capture d'écran L'Auberge des migrants.

L’Auberge des migrants a mis en circulation un bus qui sillonne Calais et permet aux migrants de recharger leurs téléphones et se connecter à un réseau wifi afin de contacter leurs proches et de s'informer. Le projet est financé par une campagne de crowdfunding.

Pour la grande majorité des migrants, le smartphone est le seul moyen de rester en contact avec ses proches, s’informer et se divertir. C’est pour cette raison que l’Auberge des migrants a lancé son "Good vibes info bus".

Ce bus mis en circulation en octobre 2017 permet aux centaines de migrants de Calais de recharger leurs téléphones et de se connecter à un réseau wifi pour contacter leurs familles et amis.


Pour le moment, l’association a pu installer des banquettes et une connexion internet assez faible dans le bus. L'Auberge des migrants souhaite que, à terme, plusieurs centaines de personnes puissent de se connecter à un réseau de meilleure qualité.

Le bus tournera sur les cinq lieux de distributions où sont présentes les associations à Calais. "Les migrants connaissent déjà bien le programme des distributions. Ils savent où nous trouver", assure François Guennoc, vice-président de l'Auberge des migrants.



L'association souhaite également proposer des consultations juridiques, des supports d’information en plusieurs langues, et aider les réfugiés dans leurs démarches administratives. Les contacts avec les migrants dans le bus sera aussi l'occasion pour l'association de collecter leurs témoignages. 

Enfin, les bénévoles souhaitent profiter du "Good vibes info bus" pour organiser des activités de détente avec les migrants : sport, activités culturelles, projections de films, etc.

L’Auberge des migrants a recours à une campagne de crowdfunding pour financer ce projet. Sur les 30 000 euros attendus, plus de 6 000 euros ont déjà été récoltés. Cet argent servira à financer des aménagements pour les bus (des auvents, une remorque, des tables, des chaises, etc), du matériel informatique (imprimante, scanner, caméra, vidéoprojecteur et un écran), une meilleure connexion internet, mais aussi l'essence pour le faire rouler et un salaire pour le coordinateur du projet.


 

Et aussi