Le camp de Lusenda accueille plus de 26 000 réfugiés. Crédit : Sébastien Bonijol
Le camp de Lusenda accueille plus de 26 000 réfugiés. Crédit : Sébastien Bonijol

Afin d'aider les réfugiés dans les camps, plusieurs clubs RFI ont vu le jour depuis 2014. Mais celui de Lusenda, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a su mobiliser de multiples acteurs pour permettre aux réfugiés de préparer leur avenir. Récit.

C'est imminent ! D'ici peu, une radio, un centre informatique, une bibliothèque et une ludothèque devraient enfin être installés et inaugurés dans le camp de Lusenda, un centre qui accueille plus de 26 000 réfugiés dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).
L'installation des équipements devait avoir lieu en octobre, mais les tensions qui ont éclaté dans la région ont contraint le Haut Commissariat des Réfugiés (HCR) à la différer. Un projet rendu possible grâce à l’implication de multiples opérateurs, dont RFI. Une première.

Présents en Tanzanie, au Cameroun et en RDC

Tout a commencé en 2014. Teddy Kpanamna, Centrafricain, est alors réfugié dans un camp à Molé, dans la région de l’Equateur, dans le nord de la RDC.
Fidèle auditeur de RFI, il suggère aux représentants du HCR de créer un club des auditeurs, à l’instar de ceux existant dans le monde entier depuis plus de 20 ans (lire ci-dessous).
Quelques mois plus tard, le premier club RFI voit le jour dans un camp de réfugiés. Cinq autres suivront : l’un en Tanzanie, trois au Cameroun et un second à Lusenda en RDC.
Leur but ? « Dans les camps, l’idée est d’organiser des actions à destination des réfugiés pour lutter contre l'oisiveté et leur permettre de préparer leur avenir », précise Sébastien Bonijol, en charge des Clubs RFI à France Médias Monde (FMM).

Mobilisation exceptionnelle

Dans le camp de Lusenda, la mobilisation est exceptionnelle. Outre le HCR et l’Institut français, d’autres acteurs (la région de Wallonie-Bruxelles, l’association franco-congolaise Actions pour enfants oubliés (APEO) et les salariés de FMM-holding de RFI) font des dons de livres, de jouets et d'ordinateurs.
De son côté, War Child contribue à la construction et à l’équipement d'une bibliothèque, Miva Suisse à l'acquisition d’un véhicule tout terrain, Bibliothèques Sans Frontières (BSF) à la création de boîtes à livres, RFI Planète radio à la construction d’un studio de radio et Aviation Sans Frontières (ASF) à l'acheminement du matériel.

http://www.rfi.fr/emission/le-club-rfi
https://marfi.rfi.fr/

A loccasion de lEuro 2016 lquipe de Radio Foot Internationale de RFI stait rendue dans le camp de rfugis de Lusenda pour inaugurer le club des auditeurs et lancer la troisime dition des tournois de football des Clubs RFI Crdit  Sbastien Bonijol

Plus de 100 clubs d'auditeurs à travers l'Afrique

Créés il y a 21 ans, les Clubs RFI ont pour vocation de « permettre aux fans de la radio de se regrouper et d'organiser, à titre bénévole, des activités sur les thèmes de la santé, l’environnement, la francophonie, le sport et, depuis peu, l’humanitaire », explique M.Bonijol. Cours sur les maladies sexuellement transmissibles (MST), soutien scolaire, concours de poésie, sorties culturelles, etc., les activités initiées par les clubs ne manquent pas. Les membres se chargent de récolter les fonds pour financer leurs actions. De son côté, RFI fournit des goodies (objets de promotion) et se fait l’écho de leurs activités, chaque samedi, à 21 h 33 TU, dans l’émission le Club RFI, présentée par Eric Amiens.

Une fédération des Grands Lacs pour plus de synergie

Parce que l'union fait la force, les clubs RFI de la région des Grands Lacs ont décidé de se constituer en fédération. « Chaque club a une spécificité, précise M. Bonijol. Ceux de Bujumbura au Burundi et Kampala en Ouganda se focalisent sur la Francophonie et la langue française, Bukavu en RDC sur la culture et les réfugiés, Uvira en RDC sur le sport et Giseny au Rwanda sur l'environnement. Les clubs se sont donc réunis dernièrement à l'Institut de Bukavu afin d'échanger sur leurs domaines d'intervention et leurs expériences et voir quelles synergies seraient possibles entre les différents clubs ».

 

Et aussi