Image d'archive de Calais sous la neige. Crédit : Auberge des migrants
Image d'archive de Calais sous la neige. Crédit : Auberge des migrants

Une partie de la France fait face à des conditions météorologiques difficiles avec l’arrivée de la neige, du vent et des températures négatives. Les préfectures ont ainsi activé le plan Grand froid et ouvert des dizaines de places d’hébergement supplémentaires pour les sans-abris. Voici une liste non-exhaustive des dispositifs d’urgence.

Depuis ce week-end, la France est confrontée à une vague de froid qui s’est encore intensifiée mardi 6 février. Météo France a placé 35 départements en vigilance orange neige et verglas jusqu’à mercredi matin. À Paris, les premiers flocons sont apparus lundi 5 février mais les chutes devraient s’intensifier dès 19h mardi. Selon les prévisionnistes, cinq centimètres de neige sont attendus dans la capitale et ses alentours.

Ces conditions extrêmes ont conduit les départements à activer leur plan "grand froid" permettant de mettre à l’abri les personnes vivant dans la rue. Un millier de places d’hébergement d’urgence ont ainsi été ouvertes en France, en plus des 13 000 déjà mis à disposition pour l’hiver. Petit tour d’horizon.

  • En Île-de-France :

Près de 675 places supplémentaires ont été ouvertes dans la région (dont 238 à Paris) notamment aménagées dans des gymnases, des salles communales ou encore des locaux d’associations.

La ville de Paris a également annoncé l’ouverture de 64 places gérées par Emmaüs à l’intérieur des mairies d’arrondissement (1er, 4ème, 15ème).

Sur place, les personnes sont accueillies avec un repas chaud et des prises en charge par les équipes du Centre d’action sociale de la ville de Paris.

Les équipes de maraudes du Samu social et des autres associations seront également renforcées dans la capitale.

Si vous êtes à la rue et que vous cherchez à en bénéficier, appelez le 115.

>> Liste des dispositifs d'hébergement d'urgence à Paris : https://www.paris.fr/services-et-infos-pratiques/social-et-solidarites/personnes-en-situation-de-precarite/lieux-d-accueil-128  

  • Dans le Nord :

À Calais où près de 600 migrants errent dans la ville, des conteneurs pouvant accueillir 85 personnes (sur la route de Saint-Omer) et deux hangars de 313 places (rue des Huttes) ont été ouverts dès dimanche 4 février et devrait perdurer jusqu’à minimum jeudi 8 février.

Si vous êtes mineur et que vous n’avez pas trouvé de places dans ces hébergements d’urgence, sachez que vous pouvez être dirigés vers le centre d’accueil de Merlimont (à 40km de Calais). "Mais il faut savoir qu’ils ne sont pas réacheminés vers Calais le lendemain donc ils doivent se débrouiller par leur propre moyen pour y revenir", note à InfoMigrants François Guennoc de l’Auberge des migrants.

Des systèmes de navettes sont mis en place rue des mouettes en fin d’après-midi : un premier contingent est réservé aux mineurs, puis aux majeurs.

Si vous n’avez pas trouvé de places d’hébergement après 19h, n’hésitez pas à contacter le 115.

À Lille, depuis samedi 3 février, vingt places supplémentaires ont été ouvertes dans un foyer du Secours populaire. À Halluin (20km de Lille), 100 autres dans la salle de sport Faidherbe.

Les maraudes sont également renforcées sur l’ensemble du département

  • En Auvergne-Rhône-Alpes :

À Lyon, 110 places supplémentaires ont été ouvertes dans un gymnase à Lyon (rue Crillon dans le 6ème arrondissement), géré par le foyer Notre-Dame des sans-abris. Ces dernières s’ajoutent aux 6 600 places déjà ouvertes au début de l’hiver.

Pour joindre le foyer Notre-Dame-des-sans-abris, appelez le 04 72 76 73 53 ou appelez le 115

  • En Bretagne :

Dans les Côtes-d’Armor, le plan Grand froid est mis en place jusqu’à vendredi 9 février 10h.

À Saint-Brieuc, 13 lits supplémentaires sont mobilisés alors que les maraudes vont s’intensifier, passant d’une tous les deux jours à une par jour.

Si vous n’avez pas trouvé de places d’hébergement, n’hésitez pas à contacter le 115.


 

Et aussi