Des migrants secourus en Méditerranée. Crédit : REUTERS/Stefano Rellandini
Des migrants secourus en Méditerranée. Crédit : REUTERS/Stefano Rellandini

L’association Pilotes volontaires a été créée en janvier pour repérer les embarcations de migrants en Méditerranée et aider les bateaux d’ONG à leur venir en aide. L’équipe a déjà acquis un avion et espère pouvoir commencer les missions de repérage en mai.

José Benavente, pilote professionnel et engagé dans l’humanitaire depuis plus de 20 ans, a créé en janvier dernier l’association Pilotes volontaires. Associé avec Benoît Micolon, lui aussi pilote professionnel, il souhaite lancer des missions de repérage des embarcations de migrants en mer Méditerranée.

"Notre initiative s’intègre dans un système de secours déjà en place. L’idée est d’apporter un soutien, en terme d’observation aérienne, aux bateaux qui naviguent en Méditerranée pour qu’ils puissent secourir les embarcations le plus vite possible parce qu’on sait que les heures et les minutes sont comptées, surtout lorsqu’il s’agit de bateaux gonflables", souligne José Benavente.

>> À lire : Tout savoir de l’Aquarius et de sa mission en mer

Les pilotes de l’association n’auront pas de contacts directs avec les bateaux des ONG. Ils préviendront le MRCC, le centre de coordination des secours maritimes de Rome, lui donneront la position géographique de l’embarcation repérée et, si possible, un état des lieux. "Après, c’est eux qui se chargeront de faire le relais pour voir quel bateau est le plus à même de lui porter secours", précise José Benavente.

Début des opérations prévu en mai

Les Pilotes volontaires ne seront pas les seuls à effectuer des vols de surveillance au-dessus de la Méditerranée. Les opérations européennes Triton et Sophia disposent d’avions et d’hélicoptères. Mais leurs principales missions sont la surveillance des frontières européennes et la traque des passeurs, non le sauvetage en mer.

>> À lire : Deux fois moins de migrants sont arrivés par la mer en Europe en 2017

Pour pouvoir débuter rapidement les missions de repérage, José Benavente et Benoît Micolon ont acheté sur leurs fonds propres un petit avion sur lequel ils ont fait modifier les réservoirs de carburants "pour avoir une plus grande autonomie de vol".

L’avion devrait être convoyé à Malte, où l’association compte établir sa base, à partir du 30 avril afin de lancer les opérations de repérage début mai. Seuls pilotes de l’association pour le moment, José Benavente et Benoît Micolon prévoient de recruter d’autres pilotes bénévoles pour les relayer.

Parmi leurs autres projets envisagés lorsqu’ils auront collecté plus de dons : l’acquisition d’une caméra thermique pour améliorer l’observation en vol.

Pour aider Pilotes volontaires en faisant un don, rendez-vous sur le site de l’association > http://www.pilotes-volontaires.org/fr/accueil/

 

Et aussi