InfoMigrants | Environ 1 500 migrants dorment sous des tentes le long du canal Saint-Denis, dans le nord de Paris.
InfoMigrants | Environ 1 500 migrants dorment sous des tentes le long du canal Saint-Denis, dans le nord de Paris.

Cinq ans de prison et 30 000 euros d'amende. C'est ce que risquent en France les personnes qui contreviennent à l'article L. 622-1 du code d'entrée et de séjour des étrangers et du droit d'asile. Cela concerne 'toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irrégulier d’un étranger en France'. C'est ce que les associations d'aide aux migrants appellent le délit de solidarité. Et c'est l'un des points de discussion de la très controversée loi asile et immigration dont nous avons déjà débattu ici et qui est en discussion depuis lundi à l'Assemblée nationale. La répression de la solidarité avec les migrants peut-elle continuer ?

Pour en débattre :

- Aurélien Taché, député La République en marche du Val-d’Oise. Membre de la commission des affaires sociales. Il est l’auteur d'un rapport sur l'intégration des immigrés.

- Cécile Coudriou, présidente d’Amnesty International France

→ Retrouvez plus d'informations sur InfoMigrants

Rejoignez Le débat du jour sur Facebook ou sur Twitter.

Texte initialement publié sur : RFI

 

Et aussi