Environ 1 500 migrants vivent dans le camp dit du Millénaire, près de la porte de la Villette, dans le nord de Paris. Crédit : InfoMigrants
Environ 1 500 migrants vivent dans le camp dit du Millénaire, près de la porte de la Villette, dans le nord de Paris. Crédit : InfoMigrants

Dans un courrier adressé à Anne Hidalgo, Gérard Collomb a répondu aux critiques de la maire de Paris au sujet de la prise en charge des migrants à Paris. Le ministre de l’Intérieur exprime son désaccord et assure que "la mobilisation de l'État a été sans faille s'agissant de la prise en charge des migrants en Ile-de-France".

Gérard Collomb a répondu mercredi 9 mai aux critiques de la maire de Paris Anne Hidalgo sur la prise en charge des migrants qui vivent depuis des mois dans différents camps sauvages à Paris. Le ministre de l’Intérieur lui a adressé un courrier dont le contenu a été publié par l’AFP. "Vous vous êtes émue ce jour dans la presse de la situation ‘inhumaine’ dans laquelle se trouvent les migrants présents dans les campements parisiens. Vous avez souhaité rappeler à l'État ses responsabilités et mettez en cause la prétendue décision de l'État de mettre fin au dispositif du centre de premier accueil, estimant qu'elle serait à l'origine de la reconstitution de campements. Je ne peux que vous faire part de mon désaccord sur l'ensemble de ces points", écrit Gérard Collomb.

Anne Hidalgo a interpellé l’État au sujet des personnes vivant dans les campements parisiens après qu’un jeune migrant s’est accidentellement noyé dans le canal Saint-Martin, dans la nuit de lundi à mardi.

Dans un tweet, la maire de Paris affirme que l’État a le "devoir humanitaire" de mettre à l’abri les migrants vivant dans ces camps de fortune.

Le 27 mars dernier, Anne Hidalgo avait déjà mis en garde sur la densité des campements" et notamment "l'étroitesse de certains passages entre les tentes et les canaux, parfois réduite à 50 centimètres", générant "des risques très significatifs de noyade".

>> À lire : Camp du canal Saint-Denis : "Il y a aujourd'hui des problèmes de trafic de drogues"

Le gouvernement et la mairie s’affrontent au sujet du campement dit du Millénaire, installé le long du canal Saint Denis, près de la porte de la Villette. Environ 1 500 personnes y vivent actuellement dans des conditions insalubres. Le camp s’est développé à la suite de la fermeture, fin mars, du centre de premier accueil de la porte de La Chapelle.

Gérard Collomb affirme dans son courrier à Anne Hidalgo que "la commune reste garante de la salubrité et la propreté de son espace". Il invite la maire de Paris à faire usage de ses "compétences" et à « entamer les procédures judiciaires" pour permettre à l'État de "mener à bien" l'évacuation de ce campement.


 

Et aussi