refugies

Inger Stojberg, la ministre de l'immigration danoise. Capture d'écran Facebook.
Albert est arrivé illégalement en Espagne à la fin des années. Il est aujourd'hui naturalisé espagnol et est parfaitement intégré dans le pays. Crédit : Boualem Rhoubachi
REUTERS/Leonhard Foeger | Le ministre de l'Intérieur autrichien Herbert Kickl.
Louisa Gouliamaki / AFP | Des migrants observent au loin la côte sicilienne à bord du navire Aquarius, le 14 mai 2018.
Photo d'archive, dans l'ancien camp humanitaire de Grande-Synthe, en 2016. Crédit : Mehdi Chebil
AFP/Odd Andersen | Un réfugié syrien tend un bouquet de fleurs à la chancelière Angela Merkel, le 24 septembre 2017, lors d'un meeting organisé à Schwerin, au nord de l'Allemagne.
Odd ANDERSEN / AFP | Le ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer est pointé du doigt.
AAD  | Atelier de danse organisé dans le camp de réfugiés d'Inke, en République démocratique du Congo.
REUTERS | Un réfugié sud-soudanais dans le camp de Kakuma en 2015.
Daniel Essa, créateur de mode et réfugié syrien. Capture d'écran France 24
Coincés en Allemagne sans parents proches, les réfugiés utiliseraient les passeurs pour rejoindre leurs familles en Turquie.
Photo: picture-alliance/AA/K.Kocalar
Des migrants africains, libérés le 15 avril 2018 après avoir été enfermé dans le centre de détention de Saharonim dans le désert de Néguev.  Crédit : Reuters