Des Afghans arrivent à Paris, le 18 août 2021. Crédit : Daniel Derajinski/ABACA/picture-alliance
Des Afghans arrivent à Paris, le 18 août 2021. Crédit : Daniel Derajinski/ABACA/picture-alliance

Un "guiche unique spécial" va être mis en place à partir du 30 août, à Paris. Les ressortissants afghans évacués depuis le 16 août, via le pont aérien français, bénéficieront de créneaux horaires spécifiques pour se rendre en préfecture et faire enregistrer leur demande d'asile.

Un "guichet unique spécial" va ouvrir, lundi 30 août, à Paris pour enregistrer les demandes d'asile des Afghans évacués de Kaboul, a annoncé, vendredi 27 août, l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii), chargé de leur accueil.

Plus de 2 500 Afghans ont rejoint la France lors de ces opérations d'évacuation, depuis la prise de pouvoir des Taliban le 15 août.

Ce "guichet unique spécial", où les Afghans pourront enregistrer leur demande d’asile et procéder au relevé d'empreintes, va être mis en place "à la préfecture de police de Paris", a expliqué le directeur de l'Ofii, Didier Leschi.

Une "vingtaine de personnes" dédiées à l'enregistrement de ces dossiers seront appelées en renfort pour maintenir la "fluidité" du reste des demandes.

Des plages de rendez-vous dédiées

En plus de ce dispositif, "plusieurs autres guichets en petite couronne parisienne seront armés spécifiquement" pour cette demande, a ajouté Didier Leschi, avec, notamment, des "plages de rendez-vous dédiées".

Les premiers ressortissants afghans, arrivés le 16 août, doivent quitter, à partir de ce week-end, les hôtels dans lesquels ils ont été installés le temps de leur quarantaine sanitaire de dix jours. Ils pourront ensuite commencer leurs démarches administratives.

Hormis ces "plages de rendez-vous dédiées", les Afghans devront suivre la procédure habituelle, quoiqu'accélérée : après le rendez-vous au guichet unique, ils devront se présenter à l'Ofpra pour y exposer leur demande d'asile. Durant le temps d'examen de leur demande, ils auront également droit à l'allocation pour demandeurs d'asile (ADA).

En Afghanistan, l'attentat, mené, jeudi, à la tombée du jour, a semé le chaos et la désolation parmi les milliers d'Afghans massés aux abords de l'aéroport dans l'espoir de monter dans un des avions affrétés par les Occidentaux. 

La France qui avait prévu d'achever son opération ce vendredi soir, pourrait poursuivre ses évacuations "au-delà", a déclaré le secrétaire d'État aux Affaires européennes, Clément Beaune.

 

More articles