Khalil Ahhad est arrivé d'Afghanistan en Grèce en 2016 et a fait une demande d'asile à Samos. Crédit : AP
Khalil Ahhad est arrivé d'Afghanistan en Grèce en 2016 et a fait une demande d'asile à Samos. Crédit : AP

La plupart des informations destinées aux demandeurs d'asile et aux réfugiés en Grèce ne sont disponibles qu'en grec. En outre, la multiplication des abréviations et acronymes rend la compréhension du système d’asile très complexe. Voici quelques-uns des termes les plus importants à connaître.

  • ADET (ΑΔΕΤ) : Permis de séjour

Vous avez le droit de demander un permis de séjour (ADET) si vous avez obtenu un statut de protection en Grèce, que ce soit un titre de réfugié ou la protection subsidiaire. Ce permis est valable trois ans si vous avez le statut de réfugié et d’un an (avec possibilité de renouvellement) en cas de protection subsidiaire.

Vous devez déposer une demande auprès d'un bureau des passeports ou d'un commissariat de police pour recevoir votre titre de séjour ADET. Le Bureau régional d’asile est censé vous aider à trouver le bon interlocuteur.

  • AFM (ΑΦΜ) : Numéro fiscal 

Vous devez posséder un numéro fiscal pour travailler légalement en Grèce. L’AFM est délivré une fois que vous avez été enregistré. Le numéro est inscrit sur votre carte de demandeur d’asile.

Si votre demande d’asile est définitivement rejetée, l’AFM sera désactivé. Pour les sans-papiers, il est difficile, voire impossible d’obtenir un AFM. Sachez encore que l’AFM est parfois appelé TIN.

  • AMKA : Numéro de sécurité sociale (permanent)

L’AMKA est le numéro de sécurité sociale dont vous avez besoin pour travailler et accéder aux aides sociales ainsi qu’au système de santé gratuit en Grèce.

La demande de l’AMKA est gratuite et peut être faite dans les KEP (Centre de service aux citoyens), les KEM (Centre d’intégration des migrants) ou dans un bureau de la EFKA/IKA (qui est en charge de l’assurance santé nationale).

Quand vous demandez l’AMKA, vous devez présenter votre demande de protection internationale (carte de demandeur d’asile) et un document qui atteste de votre adresse.

  • DOY (ΔΟΥ) : Bureau des impôts 

Vous pouvez y faire la demande d’un numéro fiscal (AFM). Une liste des bureaux se trouve sur cette page ici, mais le site est uniquement en grec.

  • ESTIA : Programme d’hébergement pour demandeurs d’asile

Le programme ESTIA propose des hébergements, des repas et d’autres services. Il est seulement réservé aux demandeurs d’asile. Lorsqu’une personne obtient un statut de réfugié ou la protection subsidiaire, elle doit quitter le logement dans un délai de 30 jours et n’a plus accès au programme. 

ESTIA est financé par la Commission européenne et a d’abord été géré par le Haut-commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR). Depuis fin 2020, le gouvernement grec a pris le relais, en partenariat avec les autorités locales et des ONG. 

L’une des composantes du programme s’appelle ESTIA Cash Assistance et vise à aider à couvrir les besoins financiers des demandeurs d’asile.

  • HELIOS : Programme grec de soutien et d’intégration des bénéficiaires d’une protection internationale

HELIOS est un programme d’hébergement limité à ceux qui ont obtenu une protection internationale (réfugié statutaire). Il propose également des cours de grec, des formations, tout comme un soutien dans la recherche d’un emploi. Le programme est géré par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et financé par la Commission européenne.

KEA : Revenu social de solidarité

Il s’agit d’un programme national d’assistance sociale. Si vous êtes réfugié ou bénéficiez de la protection subsidiaire, vous pouvez demander d’accéder au KEA selon un certain nombre de critères d’éligibilité. Ce programme n’est en revanche pas accessible aux demandeurs d’asile.

Si vous bénéficiez déjà d’un programme comme HELIOS ou le soutien financier de l’ESTIA, vous risquez de ne pas être éligible au KEA.

Pour demander le revenu social de solidarité, il faut présenter un ADET (permis de séjour), un AFM (numéro fiscal), un AMKA (numéro de sécurité sociale) et d’autres documents dont la liste se trouve ici.

  • KEP (ΚΕΠ) : Centre de services aux citoyens 

Il s’agit d’un centre de service public avec des locaux à travers le Grèce dans lequel il est possible de demander l’AMKA (numéro de sécurité sociale).

  • OAED (OAEΔ) : Organisme grec pour l'emploi de la main-d'œuvre

OAED est une agence pour l’emploi. Si vous possédez un AFM et une preuve de résidence, vous pouvez demander la carte de demandeur d’emploi. Celle-ci vous permet notamment de prendre les transports en commun gratuitement à Athènes et Thessalonique. La carte doit être renouvelée tous les trois mois. 

  • PAAYPA (ΠΑΑΥΠΑ) : Numéro provisoire d’assurance santé et de sécurité sociale

Un numéro de sécurité sociale provisoire est accordé à tous les migrants qui ont demandé l'asile en Grèce. Ce numéro garantit une couverture des soins médicaux et le droit de travailler en attendant une décision des autorités. 

Le PAAYPA est délivré par le Service d'asile grec lorsqu'un migrant fait sa demande. Il donne accès au système de santé et au marché du travail pendant six mois. Le PAAYPA est automatiquement désactivé si la demande d’asile est rejetée.

En cas d’obtention d’une protection internationale, le numéro PAAYPA temporaire se transforme en numéro AMKA (voir plus haut).

Le PAAYPA vous permet d'accéder à des services médicaux dont la psychothérapie, la physiothérapie, le traitement de maladies chroniques, la vaccination, les dépistages ou encore les soins dentaires.

  • RIC : Centre d’accueil et d’identification 

Ces centres se trouvent sur les iles de la mer Égée (Lesbos, Chios...) et à Fylakio, près de la frontière terrestre avec la Turquie. Les anciens RIC à Samos, Kos et Leros sont devenus des "centres fermés à accès contrôlé", des sortes de camps de haute sécurité. Toute personne qui arrive en Grèce de manière irrégulière doit rester dans l’un de ces centres pendant que les autorités étudient sa demande d’asile. 

Autres acronymes ou vocabulaire utile

* EURODAC : base de données européenne pour l'enregistrement et le stockage des empreintes digitales des demandeurs d'asile, utilisée pour la mise en œuvre du règlement de Dublin.

* RÈGLEMENT DE DUBLIN : loi de l'Union européenne qui détermine quel pays est responsable de l'examen d'une demande d'asile. Il s’agit généralement du premier pays par lequel le demandeur d'asile est entré en Europe.

* EODY (ΕΟΔΥ) : Organisation nationale de santé publique.

* EFKA/IKA : Organisme national grec d'assurance maladie.

 

More articles