charlotte oberti

Un campement avec 65 migrants disant être mineurs a vu le jour, lundi 29 juin, dans le square Jules-Ferry, dans le 11e arrondissement de Paris. Crédit : Bruno Fert, MSF
Un migrant durant une manifestation en faveur d'une régularisation des sans papiers, à Naples le 19 mai 2020. Photo: ANSA / Ciro Fusco
Entre 100 et 200 migrants nouvellement arrivés à Vintimille sont en errance dans les rues de la ville, selon les estimations des différentes associations. Crédit : InfoMigrants (archives)
Une vidéo amateur tournée en Sicile montre un lieutenant de police invectiver et frapper deux jeunes migrants. Crédit : Capture d'écran MeridioNews
Un migrant montre sa blessure à la main causée selon lui par la police croate. Amnesty International a publié d'autres photos de blessures plus graves, que la rédaction d'InfoMigrants a choisi de ne pas diffuser. Crédit : Danish Refugee Council
Des logements occupés par des migrants près de Bordeaux. Crédit : InfoMigrants
Antoine Boulanger, un retraité de 65 ans, et Bakary, un Malien en attente de reconnaissance de sa minorité par l'Etat français, vivent sous le même toit à Noisy-le-Grand, en région parisienne, depuis février 2020. Crédit : InfoMigrants
Dans une maison d'Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, un groupe de neuf migrants vivent dans l'espoir que l'Etat reconnaisse leur minorité. Crédit : InfoMigrants
Ce migrant bloqué en Bosnie affirme avoir été marqué à l'aide d'une bombe de peinture par les forces de l'ordre croates. Crédit : DR
Des réfugiés et personnes en situation de précarité travaillent dans un champs de vignes de la région de Bordeaux, en mai 2020. Credit : Ovale Citoyen
Des tentes de migrants, à Calais, le 31 octobre 2019. Crédit : Mehdi Chebil
Selon MSF, 
une cinquantaine de jeunes isolés dorment toujours à la rue ou dans des hébergements précaires dans le nord de Paris. Photo (illustration) : picture-alliance/empics/J. Brady