charlotte oberti

Le rivage de Thiaroye-sur-Mer, au Sénégal. Photo: Leslie Carretero/InfoMigrants
La carte ADA. Crédit : Mehdi Chebil
Le centre de rétention administrative de Rennes. Crédit : Capture d'écran du compte Twitter de la Cimade
Depuis le démantèlement des campements de migrants le 7 novembre,  environ 50 policiers sont sur le qui-vive autour de la Porte de la Chapelle, à Paris, jour et nuit. Crédit : InfoMigrants
Photo du démantèlement des campements Porte de la Chapelle, le 7 novembre 2019. Crédit : InfoMigrants
Ahmad et Mehdi, deux migrants tchadiens à Calais, veulent tenter de rejoindre un ferry à la nage pour atteindre l'Angleterre. Crédit : Mehdi Chebil
Marouane, un migrant marocain à Sarajevo, qui a tenté plusieurs fois de traverser la frontière vers la Croatie, s'est fait frapper et dépouiller par la police croate. Photo : DR
Le campement dit “de la rue des Huttes”, en périphérie de la ville, est le plus important de Calais avec environ 300 personnes. Photo : Mehdi Chebil
Cédric Herrou et des demandeurs d'asile. Crédit : Laurent Carré
Quelque 400 demandeurs d'asile tibétains vivent sous des tentes dans un camp à Achères, en région parisienne, depuis août. Photo : InfoMigrants
Des migrants secourus par la Marine nationale française dans la Manche. Crédit : Twitter @premarmanche)
Une partie de l'équipe du Black Post. De gauche à droite, Soumaila Diawara, Luca De Simoni, Sandro Medici, Kante Bangaly Fode, Sofonias Kassahun et Daouda Sarè. Photo : DR