rfi

REUTERS/Thomas Mukoya | Le camp de réfugiés de Dadaab, près de la frontière somalienne, abritant, à ce jour, plus de 200 000 personnes.
ISSOUF SANOGO / AFP | Des soldats de l'armée nigérienne près de Bosso (image d'illustration).
REUTERS/Marko Djurica | Des garde-frontières bosniens et croates face à des migrants, à Maljevac, le 24 octobre 2018.
RFI/Léa-Lisa Westerhoff | Point de ravitaillement en eau pour les derniers arrivants dans le camp de réfugiés de Histats dans le nord-est de l’Éthiopie où vivent 15 000 Erythréens.
© REUTERS/Marko Djurica | Huit migrants érythréens, dont sept mineurs ont été retrouvés sains et saufs dans un camion frigorifique dans le nord de la France. (Photo d'illustration prise à Idomeni, le 25 mars 2016)
REUTERS/Toby Melville | Sajid Javid, ministre de l'Intérieur britannique a remplacé Amber Rudd, qui a démissionné en avril 2018, emportée par l'affaire « Windrush ».
MOHAMED EL-SHAHED / AFP | Plus de 300 enquêteurs et policiers ont participé à l’opération qui a permis l’arrestation de 71 suspects, dont 22 ont déjà été placés en garde à vue par le parquet (image d'illustration).
REUTERS/Antonio Parrinello | Le «Sea Watch III» dans le port de Catane, le 31 janvier 2019.
© Samuel Turpin/HCCS | Un agriculteur malien de la région de Mopti. Bon nombre de déplacés maliens ont perdu leur seule activité rémunératrice en fuyant les violences.
© RFI/Cécile Debarge | Le camp de réfugiés érythréens d’Hitsats, dans le nord de l’Ethiopie où se mène le programme de couloirs humanitaires (photo d'archives).
REUTERS/Alkis Konstantinidis | Le Premier ministre grec Alexis Tsipras reçoit la chancelière allemande Angela Merkel, le 10 janvier 2019, à Athènes.
REUTERS/Tiksa Negeri | Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed et le président érythréen Issayas Afewerki, le 16 juillet 2018 à Addis-Abeba.