Bosnie-Herzégovine

Deux fois par jour, à 10 heures et 15 heures, les migrants attendent en file indienne devant une tente où a lieu la distribution des repas. Le petit-déjeuner se compose de tartines de pain et de confiture. Pour le déjeuner, des pâtes ou des lentilles sont souvent servies. La Croix rouge n’a pas les moyens d’offrir le dîner. Crédit : Jeanne Frank, Item, pour InfoMigrants
Environ 600 hommes seuls, majoritairement originaires du Pakistan et d'Afghanistan, vivent dans le camp de Vucjak, dans le nord de la Bosnie. Crédit : Jeanne Frank, Item.
Des migrants attendent à Bihac, dans le nord de la Bosnie.  Crédit : ARCHIVE/EPA/FEHIM DEMIR
Couverture du rapport d'Amnesty international sur les violences policière à la frontière entre la Croatie et la Bosnie. Crédit : Amnesty
Des migrants et des réfugiés dans un camp à Bihac, en Bosnie. Crédit : ARCHIVE/EPA/FEHIM DEMIR
Shadi, une iranienne demandeur d'asile en Belgique. Crédits : DR
Le nouveau camp ne dispose pas de l'eau courante mais de cuves où les migrants doivent venir se servir pour se laver. Crédit : Reuters
REUTERS/Marko Djurica | Des gardes-frontière bosniens et croates face à des migrants, à Maljevac, le 24 octobre 2018.
Des migrants marchent devant le centre du Miral, à Velika Kledusha, en Bosnie. Crédit : Reuters
ELVIS BARUKCIC / AFP | Des migrants asiatiques tentent la traversée des Balkans pour rejoindre les pays de l'Union européenne (image d'illustration).
Une réfugiée avec son enfant face à la police grecque à Diavata | Photo: Reuters/A.Avramidis
Deux hommes quittent le camp de Bira. Ils s'apprêtent à tenter le passage de la frontière Bosno-croate. Crédit : Claire Debuyser