Bosnie-Herzégovine

Une réfugiée avec son enfant face à la police grecque à Diavata | Photo: Reuters/A.Avramidis
Deux hommes quittent le camp de Bira. Ils s'apprêtent à tenter le passage de la frontière Bosno-croate. Crédit : Claire Debuyser
Couverture du rapport d'Amnesty international sur les violences policières à la frontière entre la Croatie et la Bosnie. Crédit : Amnesty
REUTERS/Marko Djurica | Des garde-frontières bosniens et croates face à des migrants, à Maljevac, le 24 octobre 2018.
À l'intérieur du camp de Bira, en périphérie de Bihac, dans le nord de la Bosnie. Crédit : Vahid Lotfi pour InfoMigrants
Vahid et Elaheh viennent d'Iran et tentent depuis plusieurs mois de demander l'asile en Europe. Crédit : Vahid Lotfi pour InfoMigrants
Des milliers de migrants attendant en Bosnie de pouvoir passer en Croatie, pays membre de l'UE. Crédit : REUTERS/Marko Djurica (archives)
Des migrants pakistanais passent leurs nuits dehors, dans la gare de Sarajevo. Crédit : InfoMigrants
Des migrants bloqués en Bosnie demandent l'ouverture de la frontière croate, le 24 octobre 2018, au poste-frontière de Maljevac. Crédit :  REUTERS/Marko Djurica
Des échauffourées ont éclaté mercredi entre policiers et migrants alors qu'une centaine de personnes bloquées en Bosnie ont tenté de franchir la frontière. Crédit : REUTERS/Marko Djurica
FOCUS
Cet homme et d’autres réfugiés accusent la police croate de les avoir maltraités. Crédit: DW/A.Kamber (archives InfoMigrants, août 2018).