Chypre

Fuir le Liban, la tentative d'exil de Libanais à Chypre
Des garde-côtes chypriotes transportant des migrants refoulés depuis un bateau en provenance du Liban, le 14 janvier 2020. Crédit : Reuters
REUTERS/Alkis Konstantinidis | Des réfugiés et des migrants du camp détruit de Moria ont dû s'installer dans un nouveau camp temporaire, sur l'île de Lesbos, Grèce, le 16 septembre 2020. Image d'illustration.
L'intérieur d'un camp de réfugiés à Chypre (archives). Crédit : DW/M. Karakoulaki
Des demandeurs d'asile faisant la queue à Chypre. Crédit : Reuters
Vue sur la Méditerranée depuis la ville de Paphos dans le sud de Chypre. Crédit : Reuters
A gauche, une foule de résidents du camp Pournara assiste à une manifestation à l'extérieur du camp demandant leur libération. A droite, les barbelés entourant le camp chypriote de Pournara. Crédit : DR
Des migrants entrent dans un camp de réfugiés à Chypre. Crédit : Photo: Picture-Alliance/AP Photo/P. Karadjias
La frontière entre le nord de l'île de Chypre et le sud traverse la capitale, Nicosie. Crédit : Anne-Diandra Louarn / InfoMigrants
À Chypre, la "ligne verte", qui sépare le Nord, sous occupation turque, et le Sud, administré par l'UE, traverse la capitale chypriote Nicosie. Crédit : Anne-Diandra Louarn / InfoMigrants
Quelque 100 migrants originaires de Syrie ont été secourus par la police chypriote. Crédit : Reuters
Environ 1 400 migrants sont détenus dans les deux centres de Marsa (photo) et Hal Safi à Malte (archive octobre 2019). Crédit : Anne-Diandra Louarn / InfoMigrants