Japon

La championne de taekwondo iranienne Kimia Alizadeh (à gauche) lors des Jeux de Rio en 2016. Crédit : AFP
Une équipe de réfugiés concourra aux JO 2020. Crédit : Reuters
Webpack App