Soudan

Des migrants clandestins venus d’Éthiopie, du Soudan et du Tchad ont été abandonnés par des trafiquants dans le désert près de la frontière libyenne, avant d'être repérés et arrêtés par les Forces de soutien rapide. Crédit : Reuters
La cour du centre rétention du Mesnil-Amelot, à proximité de l'aéroport de Roissy Charles-De-Gaulle en mai 2019. Crédit : InfoMigrants / Maëva Poulet
Lettre d'un étudiant soudanais au Parlement européen. Crédit : InfoMigrants
Vue de l'aéroport Roissy Charle-de-Gaulle depuis la ZAPI (zone d'instance pour les personnes en attente). Crédit : InfoMigrants
Des réfugiés soudanais, près du port de Calais. Crédit : AFP
Des Soudanais agitent le drapeau national lors d’une manifestation en face du ministère de la Défense à Khartoum, le 21 avril 2019. Crédit : Umit Bektas / Reuters
REUTERS/Stringer | Au Soudan (photo), alors que le nouveau pouvoir tente toujours de convaincre, les Soudanais de la diaspora, réfugiés politiques disséminés à travers le monde, s'impliquent.
Le président soudanais, Omar el-Béchir. Crédit : Reuters
Avec au moins 235 000 réfugiés, les camps de Dadaab au Kenya figurent parmi les plus peuplés au monde. Crédit : UNHCR
RFI/Aurélie Bazzara | Les étales du marché de Djabal sont presque vides, Goz Beïda, décembre 2018.
RFI/Aurélie Bazzara | Cette femme soudanaise vend des tomates au marché pour subvenir au besoin de ses enfants, camps de Djabal à Goz Beïda, décembre 2018.
©RFI/Aurélie Bazzara | Cette femme soudanaise vend des tomates au marché pour subvenir aux besoins de ses enfants, camp de Djabal à Goz Beïda, décembre 2018.