Des migrants secourus par le navire Lifeline en Méditerranée, le 27 juin 2018, à La Vallette, Malte. Crédit : REUTERS/Darrin Zammit Lupi
Des migrants secourus par le navire Lifeline en Méditerranée, le 27 juin 2018, à La Vallette, Malte. Crédit : REUTERS/Darrin Zammit Lupi

L’Ofpra a indiqué mardi qu’environ 130 personnes, arrivées en Europe à bord de l’Aquarius ou du Lifeline, vont obtenir le statut de réfugiés et être accueillies en France.

"Environ 80" réfugiés de l’Aquarius et 52 du Lifeline vont être accueillis en France à la suite des entretiens organisés par l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides), a indiqué mardi 3 juillet son président Pascal Brice.

Il s’agit principalement de personnes originaires d’Érythrée et du Soudan. Selon Pascal Brice, interrogé par l’AFP, ils devraient arriver "rapidement" en France.

Après l’arrivée à Valence, en Espagne, de l’Aquarius, le navire humanitaire de l’ONG SOS Méditerranée, avec 630 personnes à bord, l’Ofpra avait entendu 135 personnes. "Autour de 80 vont pouvoir bénéficier de la protection de la France", a indiqué Pascal Brice.

La moitié des personnes se trouvant à bord de l’Aquarius avaient exprimé leur souhait de demander l’asile en France. La différence avec les 135 auditionnés s'explique sans doute par le fait que "certains ont préféré rester sous la responsabilité des autorités espagnoles", a avancé le président de l’Ofpra. Par ailleurs, aucun mineur n'a été pris en charge, l’État n'étant pas compétent pour leur accueil qui relève des départements. Ceci peut également expliquer cette différence.

>> À lire : Mineurs non-accompagnés : tout savoir sur votre prise en charge à votre arrivée en France

L’Office avait également envoyé une équipe à Malte pour auditionner certains des 233 migrants arrivés à bord du Lifeline, le navire de l’ONG Mission Lifeline. Parmi elle, "52 personnes vont être protégées".

Pascal Brice a précisé que des missions similaires avaient été menées sur place par des envoyés portugais, belges, néerlandais et irlandais.


 

Et aussi